FR

Nos professeurs

Lucie Dupin

Lucie parle français et anglais.

Professeur de danse classique.
Elle a commencé la danse classique à 6 ans, après 2 ans d’initiation.
Depuis son entrée au collège et sa licence, elle a étudieé au Conservatoire du Rayonnement Régional (anciennement CNR) de Boulogne-Billancourt. Elle a reçu la médaille d’or en danse classique, avec Mention Très Bien en danse contemporaine.
En 2005, elle rejoint la société toulousaine. Avec l’ancien danseur Bejart comme chorégraphe. Après son Bac TMD, elle a reçu un ET en danse contemporaine en 2009. Elle participe à de nombreux stages dans différentes danses dans différentes disciplines: James Carles, Betty et Fritz Ludin … Elle réunit 3 compagnies amateurs de jazz contemporain et de fusion contemporaine. Avec lequel elle participe à plusieurs concours et rencontres chorégraphiques.
Maintenant, elle est heureuse de partager sa passion pour la danse avec vous!
Les cours de danse se déroulent avec un grand plaisir et une certaine sévérité caractéristique de la danse classique.
Les élèves apprendront les bases, suivis de la technique et de la grâce d’un danseur classique.

Evgeniya Bekova-Boucher

Evgeniya parle russe, français et anglais.

Professeur de danse de salon.

– Fondatrice et professeure principale de l’école de danse de salon de Paris

– Master des sports de la Fédération de Russie en danse de salon sportif

– Danseuse internationale dans les programmes de danse latino-américaine et européenne

– championne de Saint-Pétersbourg chez les adultes

– Championne actuelle avec les meilleurs résultats de France

L’école de danse de salon à Paris existe depuis 2018 et se consacre principalement à la danse de salon pour enfants. 

Depuis son ouverture, les élèves de l’école ont obtenu des résultats brillants, notamment des victoires aux compétitions à Paris, Courbevoie et Angers.

Le processus de formation des jeunes danseurs est basé sur l’école de danse russe, reconnue comme la meilleure du monde, ainsi que sur la technique des principaux professeurs d’Angleterre et d’Italie.

Les cours de danse sont adaptés pour les enfants d’âges différents, de 3 ans à l’adolescence, ainsi que pour différents niveaux de formation – des «cours particuliers», pour ceux qui veulent participer à des concours de danse de salon.

 

Sophie Daouranova Lozé

Sophie parle russe, français et anglais.

Professeur de danse classique.

Sofia Dauranova-Loze a étudié à Moscou avec Igor Severyanin avec l’actrice et présentatrice Maria Tretyakova.

Participation au jury et animation de master classes au festival de danse Festival & Contest en Italie (Vérone, Modène et Porto Ricanati), au Kazakhstan et en Russie (Tula)
Professeur de danse classique à l’école Choréa-danse de Saint-Germain-en-Laye.
Deuxième prix de chorégraphie au concours international de Gland (Suisse).

Professeur assistant de l’école de danse Mme Besobrazova à Monaco.

Soliste des Ballets de Bruxelles (David Sonnenbluck).

Théâtre Bolchoï: préparation et participation au Concours International avec Alexander Volchkov (troisième prix) sous la direction de Raisa Struchkova. Danseur de ballet à Krasnoïarsk, Russie. Soliste du Ballet du Kremlin, Moscou. Deuxième prix au concours des élèves des écoles chorégraphiques russes (Novossibirsk). Premier prix au concours des danseurs de ballet de l’Union soviétique à Bakou (Azerbaïdjan).

Diplôme d’État d’un professeur de danse classique. Stage à l’Opéra de Nice sous la direction de Marc Ribot. Diplôme d’un professeur de danse classique à l’Université GITIS des Arts du Théâtre de Moscou sous la direction de Raisa Struushkova. École d’opéra et de chorégraphie de Krasnoïarsk.

Président du Gala de Ballet à l’occasion de l’ouverture de l’Année franco-russe avec AROP – Garnier, Paris

Igor Goryachkin

Igor parle russe, français et anglais.

Professeur de danse classique.

Igor Goriatchkine, artiste émérite de Russie, a commencé sa carrière en 1981 au sein du « Ballet Moisseïev » après avoir fini ses études à l’école de cette compagnie. En devenant premier soliste il a fait le tour du monde avec ce ballet. Venu en France en 1994, il a travaillé comme soliste du « French Cancan » au « Bal du Moulin Rouge » pendant près de 10 ans, puis a fondé sa propre compagnie, « le Ballet russe Prince Igor », où il officie toujours en tant que directeur et chorégraphe. Professeur dans de nombreuses écoles, son stage de danse classique et de caractère date de plus de 25 ans. Lors de ses cours il cherche à développer chez ses élèves la rigueur et la discipline de l’école russe sans oublier la grâce et l’élégance dignes des plus belles saisons de Diaghilev.

 

 

Sophiia Gracheva

Sofiia parle russe, français et anglais

Sophiia est une danseuse professionnelle avec treize ans d’expérience et cinq ans d’enseignement, la championne de Saint-Pétersbourg de 2008, multiple finaliste dans des tournois internationaux en Finlande et en Estonie et tout simplement une spécialiste amoureuse de son métier.

La danse de salon est une combinaison fascinante d’art et de sport. Elle développe non seulement les sens esthétiques, la plasticité du corps, l’oreille musicale et la coordination des mouvements, mais elle aide aussi à raffermir la silhouette, à corriger la posture et à maintenir une bonne forme physique.

Ce sport contient 10 danses, réparties en deux programmes : européen (Standard) – valse, tango, valse viennoise, foxtrot, quickstep et latino-américain (Latina) – samba, cha-cha-cha, rumba, pasodoble, jive.

Les classes comprennent trois options que vous choisissez directement en fonction de vos besoins et de vos intérêts :

Solo Latina est un programme latino-américain adapté pour la danse sans partenaire. Avec un entraîneur, vous apprenez les mouvements de base et les bases de chacune de cinq danses et vous faites une petite chorégraphie qui change et se complique en fonction de votre niveau.

Danse en couple – vous apprenez les 10 danses, en partant également des bases des programmes européen et latino-américain. Ici, en plus de développer l’endurance physique, vous apprenez à diriger et à mettre en place une chorégraphie avec votre partenaire.

Les leçons individuelles sont les plus efficaces pour obtenir des résultats. Le degré de charge est choisi individuellement pour chaque danseur, en fonction de son niveau, de son endurance physique, de son but et de sa vitesse de perception. Les cours sont entièrement adaptés à vos horaires.

Quelle que soit l’option choisie, que tirez-vous de la formation ?

* Souplesse, plasticité du corps et belle posture ;
* Endurance physique ;
* Contrôle du corps et coordination spatiale ;
* Sens du rythme ;
* Motivation et soutien des personnes qui aiment la danse comme vous
* Bonne humeur et énergisant pour une semaine.

Anna Nicolaeva

Anna parle russe, français et anglais

Education – Igor Moiseyev Dance Academy – Moscow
International Folk Dances, Classical Ballet, Historical Dance and Jazz- Modern. BolshoI Ballet Academy – Moscow Ballet Pedagogy

Formation (Workshops and Classes)

2009-2011 TseKh (Russia) – Stefano Mazzotta / Alexander Andriyashkin / Y. Kasatkina
2012-2013 Salyn (Russia) – Gemaul Barnes / Dennis Boroditsky
2013-2015 WORKSHOP of ANTON ADASINSKY, DEREVO Theater (Russia)
2014 Impulstanz (Austria) – M. Berrettini / B. Caverna / M. Coronado / S. Hari
2014 Vertigo (Israël) – Noa Wertheim / Rina Wertheim
2014 Batsheva (Israël) – Yaniv Avraham / Noa Zuk
2016 P.A.R.T.S (Belgium) – Libby Farr
2016 ULTIMAVEZ (Belgium) – Eduardo Torroja
2016 WORKSHOP of NARENDRA PATIL (India)
2016 WORKSHOP of KEA TONETTI (Italia)
2017                STUDIO HARMONIQUE Classes ( Paris, France)
2017-2018      WORKSHOP of JAMES THIÉRRÉE (Paris, France)

Anna invite à des cours de ballet amateur pour adultes: lundi, mardi, jeudi et vendredi de 19h30 à 21h00.

Et dans un groupe de ballet pour filles de 7 à 12 ans le samedi à 16 h.

 

Olga Karnaukhova

Olga parle russe, français et anglais.

Olga Karnaukhova, née à Krasnoïarsk en Sibérie, a passé sa petite enfance à Saint-Pétersbourg, avant de s’installer en Ukraine où elle fait la plupart de ses études. Elle partage son adolescence entre la vie en Ukraine et en Suisse où travaillent ses parents. Elle obtient son Premier Diplôme Secondaire Professionnel de Piano en Ukraine avec le score maximal dans toutes les disciplines artistiques, théorétiques et pédagogiques (une trentaine de disciplines en tout).

Elle poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Lviv (aujourd’hui L’Académie Nationale de Musique) où elle est admise dans la classe de Ksenia KOLESSA, de famille légendaire pour la culture musicale de l’Ukraine. La ville de Lviv est depuis plusieurs siècles riche en vie culturelle, déjà en 1796 Józeph Elsner, le futur professeur de F. Chopin y fonde L’Académie de Musique et en 1826, le fils de W.A. Mozart, Franz Xaver, y fonde La Société de Sainte Cécile avec le Chœur et l’Institut du Chant. Karol Mikuli, l’élève et le plus fidèle disciple de F. Chopin, crée le Conservatoire de Lviv en 1858, y fait naître la faculté de piano en y enseignant et reste le directeur de ce conservatoire jusqu’à 1887.

Déjà lors de ses études au Conservatoire, Olga Karnaukhova est attirée de plus en plus par la carrière de Konzertmeister des chanteurs. Elle commence une collaboration avec plusieurs solistes des Philharmonies Nationales de Lviv, Kyiv et autres, en formant des duo sur la base des répertoires de musique de chambre vocale et en les accompagnant dans tout le travail et les tournées en Ukraine, en Russie, en Pologne et en Hongrie. (Lieder de F. Schubert, R. Schumann, R. Strauss, romances de M. Glinka, P. Tchaïkovsky, S. Rachmaninoff, V. Kossenko et d’autres). Olga devient Konzertmeister au Studio de l’Opéra de Kyiv et à la chaire de Chant lyrique à l’Université Nationale d’Ivano-Frankivsk. C’est à ce moment que date son premier essai de pédagogie de piano.

Après le Conservatoire de Lviv, Olga poursuit ses études de troisième cycle au Conservatoire National de Kyiv. C’est le troisième conservatoire de la Société Impériale Russe de Musique après celui de Saint-Pétersbourg et de Moscou, créé en 1913, sur la base de Lycée de Musique grâce à des recommandations de P. Tchaïkovsky, S. Taneïev, A. Rubinstein et surtout l’intervention personnelle de S. Rachmaninoff qui a hautement jugé les compétences du corps enseignant. Aujourd’hui ce Conservatoire est dénommé L’Académie Nationale de Musique. Olga perfectionne son art de Konzertmeister et parallèlement s’intéresse à la recherche.

Elle fait de nombreux stages de perfectionnement dans l’art de l’accompagnement vocal au Conservatoire de Moscou, d’Odessa et de Leipzig où elle suit le cursus sur les cycles vocaux de F. Schubert et R. Schumann. Elle fait de la recherche concernant la problématique des duos pianiste-chanteur s’inspirant du livre « Chanteur et accompagnateur » de G. Moore, célèbre pianiste-accompagnateur de Fischer-Dieskau et de tant d’autres. Olga étudie cette problématique dans  l’histoire de l’interprétation vocale en Ukraine, en recueillant des témoignages précieux de l’élite du chant lyrique ukrainien de la deuxième moitié du XXème siècle. Ces recherches donnent lieu à plusieurs publications dans la presse spécialisée ukrainienne.

En même temps elle découvre une vraie passion pour la pédagogie du piano. Ses premiers succès pédagogiques viennent très vite et l’enseignement prend de plus en plus de place dans sa vie professionnelle. Dans les années 90 elle s’installe en France, continue la recherche à la Sorbonne (Doctorat en Musicologie) ainsi qu’à l’Institut des Beaux-Arts de Kharkiv en Ukraine.

Elle enseigne au conservatoire public en France depuis 2000 et aussi au Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff depuis 2010.

Parmi ses élèves elle compte bon nombre de lauréats des concours nationaux et internationaux, musiciens professionnels évoluant dans différents pays.

Olga enseigne le Piano et l’Accompagnement Piano à tous les niveaux et considère la transmission du savoir et de la passion de la musique aux élèves motivés comme un devoir personnel ainsi que le ressenti d’un immense bonheur pour un musicien.

Elle est titulaire du Diplôme d’Etat de Professeur de Piano en France.

 

 

Elena Golikova-Kroon

La grande tradition du piano russe

Elena Golikova enseigne actuellement le Piano au Conservatoire Rachmaninoff à Paris et donne des master-classes en Russie, en Europe, au Japon. Elle est également concertiste internationale.

La musique… un amour d’enfance. Le père d’Elena, sans être musicien lui-même, joue d’oreille du piano, de la guitare et de l’accordéon. Dès l’âge de six ans, Elena entre à l’école de musique où elle est remarquée puis sélectionnée. Sa prestation lors de la première audition lui vaut d’être dirigée vers la classe de piano considérée comme difficile.

A 14 ans, elle doit affirmer son choix pour la poursuite de ses études. Ayant suivi, fascinée, la transmission intégrale du Concours Tchaïkovski à la télévision, elle sait que c’est cela qu’elle veut faire elle décide résolument de s’engager dans cette voie.

Effectivement, l’avenir confirme ses dons exceptionnels. Et le Conservatoire de Kazan enregistre ses succès jusqu’au diplôme de Pianiste Concertiste obtenu en interprétant des œuvres de Bach, Beethoven et Schumann, puis jusqu’au Diplôme de post-études supérieures auquel viennent s’ajouter des œuvres de Chopin et de Liszt.

« J’ai eu de la chance de bénéficier de l’enseignement de Sergueï Rabotkin, un musicien de génie, un très grand pianiste, à la fois subtil et rigoureux. Modeste, il a choisi de rester à Kazan en refusant des propositions internationales prestigieuses 

« Je lui dois énormément tant sur le plan de ma formation technique que sur le développement de ma sensibilité car c’était un pédagogue exceptionnel. »

Les concours internationaux

Parallèlement à ses études au Conservatoire de Kazan, la reconnaissance de son talent par l’ensemble des professeurs lui permet, très jeune puisqu’elle n’a que 19 ans, de commencer à enseigner au Collège de Musique de Kazan.

Ses qualités pédagogiques lui valent un rayonnement certain d’autant que nombre de ses élèves remportent des prix dans les concours internationaux de jeunes musiciens, y compris au Concours Steinway à Paris où, à 27 ans, elle est le plus jeune professeur.

Elle sait se montrer particulièrement respectueuse de la personnalité de ses élèves, parvenant à ce que chacun parvienne à donner le meilleur de lui-même.

Japon et Italie

Elena Golikova, à plusieurs reprises, a disputé avec succès de grands concours internationaux. Sélectionnée avec d’autres jeunes musiciens russes pour représenter son pays, elle s’y est distinguée. Ainsi à  Hamamazu au Japon (sa première sortie hors de Russie) et à Bolzano en Italie.

A propos d’Hamamazu, une anecdote qu’elle raconte avec le sourire :

« Pour ce déplacement au Japon, il y eut à Moscou une sélection sévère. Après le premier tour, j¹étais insatisfaite. Au lieu de travailler les morceaux du second tour, pour apaiser mon inquiétude, j’ai choisi d’aller me promener et de visiter les musées. Nous étions un vendredi 13 et, près du Kremlin, j’ai croisé un chat noir… Mes conclusions sur mon sort furent aussitôt totalement négatives. J’avais tort car j’étais bel et bien retenue. Lors de ma prestation devant le jury, un silence tendu s’était établi. Quand j’eus fini de jouer, ce furent des félicitations unanimes… et beaucoup d’émotion . Cela a été un moment inoubliable ! »

A 22 ans, elle remporte le deuxième prix au Concours Chopin pour les pays de l’Est et le premier prix au Concours International de Gênes.

« Au concours Chopin où j’étais présentée avec des candidats de toute la Fédération de Russie, je n’avais pas trop d’espoir et je n’avais donc pas travaillé le morceau final, un concerto à jouer avec l’orchestre. J’ai été très heureuse mais prise au dépourvu quand j’ai su que j’allais en finale. Alors j’ai travaillé 20 h par jour pendant les deux jours qui restaient, ne me reposant que quatre heures. Je crois qu’après, j’ai dormi pendant deux semaines ! »

Ces résultats brillants génèrent rapidement invitations, concerts et notoriété accrue.

A Paris et à Moscou : l’enseignement des plus grands

Pour parfaire son art, elle reçoit également l’enseignement d’Eugen Indjic qu’elle rencontre aux Pays-Bas. Le maître l’ayant entendu jouer Chopin, l’invite à venir à Paris travailler avec lui. C’est pour elle une façon d’appréhender les différents aspects d’une carrière de concertiste.

Elena Golikova est également admise à suivre les cours de Victor Merjanov et de Nathalie Trull au Conservatoire National de Moscou. Ces très grands noms de la tradition musicale russe qui lui apportent une vision élargie et quelque peu différente du répertoire pianistique.

Sur les bords de Seine

Depuis 2003, avec son mari, hollandais, et sa fille, elle réside en région parisienne, dans un village des bords de la Seine. Elle souligne volontiers qu’elle se sent en parfaite harmonie avec l’atmosphère de la France.

Si, pendant l’année, elle enseigne le Piano au Conservatoire Rachmaninoff à Paris, elle anime l’été une master-class avec des élèves qui viennent non seulement de l’Hexagone mais de Grande-Bretagne, de Hollande, de Russie; elle en prépare certains pour les concours Tchaïkovsky et Chopin.

Elle intervient également au Japon pour d’autres master classes. Au printemps dernier, elle a sensibilisé les élèves d’un Conservatoire de la Région Parisienne à la musique russe.

Elle retourne chaque année à Kazan où elle est invitée à dispenser son enseignement et à donner des concerts. C’est aussi pour elle une façon de retrouver les racines russes auxquelles elle est profondément attachée.

Témoignage Après un récital donné par Elena Golikova, un responsable musical parisien, Pierre Deville, écrit :

« Elena Golikova représente, de façon magistrale, la grande tradition du piano russe dont elle a été nourrie. Une technique éblouissante, une énergie et une puissance peu communes qui surprennent chez cette jeune femme d’apparence si élégante et si discrète.

Lorsqu’on l’écoute jouer Rachmaninoff, dont elle est une interprète hors pair, on est sous le choc devant son sens du phrasé, des plans sonores, devant sa vision maîtrisée et pourtant généreuse, sans aucune concession à l’effet facile et, paradoxalement, d’un impact extraordinaire.

Oui, une interprète hors du commun. »

 

Alina Pavalache

Alina parle français, roumain et anglais.

Alina PAVALACHE

Pianiste franco-roumaine, soliste et accompagnatrice, Alina Pavalache obtient en 1985  le Premier  Prix  du Conservatoire National « Georges Enesco » de Iassy (Roumanie).

Après ses débuts avec l’Orchestre National Philharmonique « Moldova » de Iassy, elle joue (Mozart, Weber, Beethoven, Schubert, Liszt…) sur les plus célèbres scènes roumaines, aux côtés de l’Orchestre de la Radio-Télévision de Bucarest et des Orchestres Philharmoniques Nationaux de Brasov, Cluj ou Timisoara. Parallèlement, elle se passionne pour l’accompagnement et devient Chef de Chant des Chœurs de la Philharmonie de Iassy.

En France, où elle vit depuis 1990, Alina Pavalache continue de se perfectionner auprès de grands maîtres : Dalton Baldwin, Janine Reiss, André Gorog, Jacques Rouvier et poursuit son activité de pianiste soliste et d’accompagnatrice, invitée aussi bien à Paris (Salle Cortot, Théâtre du Chatelet, Hôtel de Ville, Théâtre « Silvia Monfort », Maison du Brésil, Hôtel Drouot-Montaigne, Amphithéâtre Richelieu, Grand Amphiteatre de la Sorbonne, Hôtel d’Augny, Ambassade de Roumanie, Hôtel National des Invalides,…) qu’en régions (Angers, Boulogne/Mer, Toulouse, Toulon…) ; elle se produit également en Europe (Allemagne, Belgique, Bulgarie, Suisse) et en Asie (Thaïlande).

Dans le même temps, elle est nommée professeur au Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff , où elle enseigne dans les trois cycles. Ses élèves ont obtenu des nombreux prix dans les Concours nationaux : « Claude Kahn », « Flamme », Steinway & Sons, Arcachon.

Alina Pavalache a collaboré avec John-Eliott Gardiner pour L’Enlèvement au Sérail de Mozart (Théatre du Châtelet). Avec la mezzo-soprano Viorica Cortez, elle a enregistré les Sept chansons de Clément Marot d’Enesco (France 3 / Télévision roumaine) dont elle a notamment aussi joué la Sonate op. 24 n°1, lors d’une série de concerts en France et à l’étranger, en particulier au Musée National Georges Enesco (Bucarest).

En 2009, en collaboration avec l’Institut Culturel Roumain de Paris et avec l’Ambassade de Roumanie à Paris, sous l’égide de la Societé Musicale « Georges Enesco » en France, Alina Pavalache réalise l’intégrale de l’œuvre vocale de Georges Enesco avec Leontina Vaduva, Viorica Cortez et Jacques Loiseleur des Longchamps.

Sous la direction d’Amaury du Clauzel, elle a interprété la Wanderer-fantaisie de Schubert/Lizst en Roumanie. Du compositeur français Henri Nafilyan, qui lui a dédié l’une des œuvres, avec le baryton Jean-Jacques David, elle a créé en France le cycle de mélodies Le Sang des pierres.

Alina Pavalache donne régulièrement des « master-classes » de piano et de direction de chant (Paris, Courchevel, Castelnau Magnoac) et participe aux Festivals d’été de La Chaise-Dieu, Luxeuil-les-Bains, Meyrignac-l’Eglise, La Rochepot ou, en Allemagne, de Sankt-Peter/Schwarzwald.

Depuis 2006, elle est directrice artistique des Rencontres Musicales du Magnoac (Hautes-Pyrénées), dont le Président d’honneur est l’acteur Francis Perrin.

Alina Pavalache propose un cours de Piano Partage (formation spécifique de l’ARIAM) destiné aux enfants de 4 à 10 ans, deux élèves pendant une heure.

« A deux c’est toujours plus facile » : partager les difficultés et les joies de l’apprentissage pour avoir le plaisir de bien jouer.

 

Iana Petrovic

Olga parle russe, français et anglais.

Iana PETROVIC enseigne le Piano en cours individuel et également l’Eveil Musical.

Elle parle le français, l’anglais et le russe et a une très grande expérience de l’enseignement des enfants en bas âge.

L’Eveil Musical peut commencer dès 3 ans : il peut se faire en une ou deux années, suivant l’âge et l’évolution de l’enfant.

Les cours durent 45 minutes, durant lesquelles il est proposé aux enfants une grande variété d’activités:

– lecture de notes : un enfant peut très bien acquérir la lecture musicale sans savoir lire

– connaissance et reconnaissance d’instruments de musique avec matériel approprié

– apprentissage et écoute de nouvelles chansons

– apprentissage du rythme.

L’objectif du cours est de donner aux jeunes enfants la possibilité de se préparer à l’apprentissage d’un instrument et à la formation musicale (solfège) sous une forme ludique.

Diplômée des conservatoires en Russie et en France, Iana PETROVIC a développé une méthode d’enseignement qui s’adapte aux capacités personnelles de chaque enfant.

 

 

David Saunier

David parle français et anglais.

David SAUNIER

Né à Paris en 1977, David SAUNIER a étudié au Conservatoire Municipal du 12ème arrondissement dans les classes de Patrick GESSI et, à son décès, de Dimitris SAROGLOU pour obtenir son Diplôme de la Ville de Paris en Fin d’Etudes de Piano en 1995, année où il donne son premier récital de piano.

C’est au Conservatoire Russe de Paris Serge RACHMANINOFF, sanctuaire qu’il affectionne particulièrement, qu’il rencontre Atty LENGYEL, alors à la retraite de L’École Nationale de Musique de Montreuil, en qui il trouve son mentor et un des rares héritiers d’une directe tradition lisztienne. Il étudie également à l’École Nationale de Musique de Lisieux dans la classe de Rose-Marie CABESTANY et en classe de perfectionnement au Conservatoire National de Région de Caen avec Julien LE PRADO.

C’est en 2009 qu’il se produit pour la première fois aux États-Unis et qu’il a l’opportunité de jouer devant un vaste auditoire. Le 22 octobre 2011, en l’église Saint Gabriel, il donne à Paris un récital solo intégral le jour anniversaire de Franz LISZT, afin de célébrer le bicentenaire du compositeur. Il est régulièrement invité par Philippe BARBEY-LALLIA au Festival de Musique de Groix.

Après avoir enseigné le piano classique dans diverses écoles de musique en Normandie et banlieues parisiennes et effectué des vacations dans les Conservatoires Municipaux de la Ville de Paris, il enseigne depuis septembre 2017 à l’École Intercommunale de Musique de Trouville-Deauville. Il rend également service à la paroisse de Deauville-Trouville de par l’initiation qu’il a eue à l’orgue avec Nicole MARODON.

Il a travaillé l’harmonie et l’écriture avec Alain WEBER ainsi que l’orchestration et la composition avec Norberto BUCARI.

David SAUNIER a composé une musique pour un court-métrage, Apparition, libre adaptation de plusieurs Contes fantastiques de Guy de MAUPASSANT, et réalisé par lui-même. La musique fut enregistrée et créée par l’Orchestre Cinématographique de Paris sous la direction de Philippe BARBEY-LALLIA en automne 2000.

 

Tsvetan Dobrev

Tsvetan parle bulgare, russe et français.

  • svetan DOBREV 

Né en 1956 à Kazanlak (Bulgarie),  Tsvetan Dobrev fait ses études secondaires à l’École Musicale de Sofia (1970-75).

En 1981 il finit ses études de composition (A. Tanev), piano (K. Ganev), orgue (N. Krasteva) et fait une spécialisation de Contre-point (D. Hristov) à l’Académie de Musique. Dès 1981, il travaille à la Radio Nationale Bulgare où il a la possibilité d’apprendre la technologie et la stylistique de la musique électro-acoustique. En 1982 il gagne le Grand Prix du Concours International de Musique Moderne à Varèse, Italie, et plus tard  devient membre du jury du même concours pendant 10 ans. Il se spécialise en musique électro-acoustique auprès de Pietro Grossi à Pise. Dès 1986 il enseigne la polyphonie et le contre-point au CNS de Musique de Sofia.

Depuis 1990 il habite en France, où il travaille dans le domaine de la pédagogie.

Il a élaboré une méthode originale: Une Synthèse du savoir musical, 3 tomes réunis en un seul  (éditée en version bilingue anglais/français par Éditions ETERNA)  .

En 1992 il crée l’Orchestre de Chambre Academus et les chorales mixtes Les Maîtres Chanteurs, Flori Canti et Orphée, avec lesquelles il fait des concerts en France, Autriche, Luxembourg, Italie, Hongrie.  En 2007, il fonde la chorale Canta Lex.

Ses œuvres sont interprétées lors de concerts d’auteurs en Belgique, France, Bulgarie, Italie, Canada, Tchéquie,  Slovaquie, à Moscou, Prague, Bakou.

Il est détenteur de prix des Festivals de Brno (Tchécoslovaquie, 1984), du Comité de Télévision et Radio de Sofia (1985) et du Festival de Thématique Marine à Antibes, France (1991).

Compositions : Poème antique pour violoncelle et piano (1978): Marionnettes pour clarinette, piano et instruments de percussion (1978); Simples formes pour piano (1978, 1985); Prélude et fugue sur “Neva” pour orgue (1979); Suite de jazz pour trompette et combo (1980); Métamorphoses sur les tableaux de Hristo Simeonov, musique électro-acoustique (1982); Ballet pour électronique, 13 instruments et lecteur, paroles: Salvatore Quasimodo, Torqvato Tasso (1982); Triptyque italien, paroles: Rossana Maggia, soprano et quartet à cordes (1983); Jazz métastases et adio pour instruments de percussion et électronique, musique électro-acoustique (1983); Le Chant des Rhodopes, musique électro-acoustique (1983); Anthologie XX, électronique et orchestre symphonique (1984);  Petit conte de la mer pour 2 pianos (4 mains) (1986); Folks Sketches, musique électro-acoustique (1986); The Bells; paroles: E.A. Po, cycle soprano et 7 instruments (1987); Pièces pour orchestre de jazz (Jeu, Country Song, Naissance) (1985-89); Il faut que tu sois …, trois chansons sur les textes de femmes poètes bulgares, soprano et piano (1989); Alice dans le monde des glaces, ballet pour enfants, libretto Naiden Chulekov (1989); Adieu, grand-père, musique électro-acoustique (1996); Tangra, cantate, quatuor vocal et 12 instruments (1993); Liturgie bulgare pour chœurs mixtes a capella (2000); Préludes et Fugues bulgares pour piano (2005-2007); 3 comédies musicales, musique pour enfants, chansons pour soliste ou pour chorale; chansons pop; musique théâtrale, de télévision et de cinéma.

 

Marsa Todorovska

Marsa parle français et russe, macédonien et serbe, anglais.

“J’ai fait mes études à Moscou au Conservatoire Tchaikovsky et au Conservatoire supérieur de Cologne en Allemagne. Depuis mon enfance je suis passionnée de musique. J’aime particulièrement jouer de la musique romantique et russe et transmettre mes connaissances et ma passion à mes élèves. Je donne beaucoup d’importance à l’interprétation en respectant l’époque et le compositeur.  Ainsi qu’aux difficultés techniques et aux crispations qui sont courantes chez les élèves mais néfastes pour le but final (= bonne sonorité, fluidité, précision , liberté…)”.

 

Karine Petrosyan

Karine parle arménien, russe, français et anglais.

Karine Petrosyan a 53 ans, a 2 enfants. 

-Professeure de piano au Conservatoire Serge   Rachmaninoff. 

-Accompagnement au piano de chorale féminine “IDEA” du Palais de la Culture de Vanadzor, Arménie. 

– Chant et accompagnement piano du studio de jazz “MELOS”, Simferopol, Crimée, Ukraine. 

-Création et Direction de l’ensemble vocal ” ZANGAK” de la communauté arménienne de Simferopol, Crimée, Ukraine (composition de chant)

-Membre de l’Union de musiciens d’Ukraine

-Membre de l’association des compositeurs de Simferopol, Crimée, Ukraine

-Diplôme de piano et de Théorie Musicale du Conservatoire de Vanadzor, Arménie

-Diplôme d’Honneur du Ministère de la Culture de Crimée, Ukraine

-Diplôme d’Honneur  de Piano du Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff ( mention Très Bien avec Félicitations de Jury) 

 

Yulia Orlova

Yulia parle russe, français et anglais.

Yulia ORLOVA, pianiste, accompagnatrice, concertiste:
“Je suis pianiste concertiste et professeur de piano, diplômée de trois Masters Internationaux de trois pays en Piano Performance, au sein de l’Académie de Moscou (Russie), du Conservatoire de Brescia (Italie) et de l’University of Arkansas (Etats Unis d’Amérique). J’ai été primée à plusieurs concours internationaux de piano en Russie et en Italie. J’ai participé à plusieurs festivals de musique classique en Russie et en Italie, en qualité de pianiste soliste. J’exerce une double activité d’enseignement du piano depuis 17 ans et d’accompagnement musical au piano pour des ensembles musicaux et pour des ensembles lyriques. Je suis installée à Paris depuis 4 ans. Je parle Russe, Français, Anglais, Italien et Ukrainien.”

Alexandre Kryvych

Alexander parle russe, ukrainien, français, anglais et allemand.

Alexandre est un pianiste jeun, diplômé au conservatoire nationale de Kiev (Ukraine) et Ecole Normale Alfred Cortot (Paris, France) . Il est passionné par la musique et l’enseignement, ayant beaucoup des élèves à Paris. Il est calme et patient. Dans ses cours il utilise la méthode d’école russe (Neuhaus, Feinberg, Merjanov, Leszetycki) adaptée à la réalité moderne et à chaque élève indépendant. Ayant la musique et la sonorité comme un but principale, d’abord tout, il adapte son travail pour développer la vision musicale et la passion à la musique.

Pauline Guery
Pianiste concertiste et professeure de piano issue de l’école russe grâce aux classes de Christine Marchais et Isso Virsoladze du conservatoire Tchaikovsky de Moscou, et de Bruno Rigutto à l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris, mais également du CRE de Paris chez Hugues Leclere, je vous accompagne avec engagement, douceur et perfectionnisme dans la passion musicale, la maîtrise du jeu et votre émancipation expressive et imaginative. Titulaire d’un Master de Musicologie et de piano forte, j’ai de solides références d’interprétation historiquement informée et du jeu propre à chacun des styles et des périodes.
Par ailleurs, ayant suivi un Master de direction de chœur, j’ai pu me développer en tant que cheffe de chœur en poste aux conservatoires du 15eme et du 9eme, mais également au sein des Concerts de Poche. Parallèlement formée à la pédagogie Montessori et à la bienveillance, et directrice d’une école Maternelle et Primaire Montessori bilingue à horaires aménagés arts Théâtre Musique et Danse dans le Bois de Vincennes, je sais guider au plus près musiciens, dès leur plus jeune âge, et ce, en accord avec leurs périodes sensibles.
Julie Gros

Julie parle français et anglais.

Julie Gros est née en 1975.

Elle a étudié le violoncelle au Crr de Paris avec Patrick Gabard et au Crr de Rueil dans la classe de Carlos Dourthe, où elle obtient son 1er prix à l’unanimité

Dès son plus jeune age, elle a eu la chance de baigner dans la musique de chambre en assistant et participant aux master class du quatuor Enesco

Elle se produit régulièrement en sonates, et participe à des projets variés comme le Cosmojazz ou le festival Chemin Faisant. 

 

Enseigner son instrument lui tient à coeur et surtout transmettre le plaisir de jouer. L’apprentissage des gestes techniques toujours au service d’une volonté musicale 

https://vimeo.com/116164102

 

https://youtu.be/O6VFZIHTfm4 

 

L’ enseignement du solfège au sein du conservatoire Rachmaninoff se fait en petits groupes ce qui permet à l’enfant/ étudiant d’ etre actif. 

Assimilation quasi physique des rythmes, lecture à vue à l ‘instrument,  travail de l’ oreille, de l ‘écoute intérieure.. Mais aussi découverte des oeuvres de la Renaissance aux musiques contemporaines- avec évidemment une prédilection pour le répertoire russe. 

 

Il existe également des cours “accélérés” pour adultes débutants. 

Julie est professeur de solfejo. Horaire de ses cours:

MERCREDI

 DEBUTANT I             15h 15 – 16h 00

 DEBUTANT II             14h 30 – 15h 15

 PREPARATOIRE II   13h 30 – 14h 30

ELEMENTAIRE        16h 00 – 17h 00

MOYEN                        17h 00 – 18h 00                         

FIN D’ETUDES          18h 00 – 19h 00                           

 SAMEDI

DEBUTANT I             09h 45 – 10h 30  

DEBUTANT II           10h 30 – 11h 15

PREPARATOIRE I   11h 15 – 12h 15  

ELEMENTAIRE        12h 15 – 13h 15

ADULTES                   13h 15 – 14h 15

Eugénie Prozoument-Fabre

Evgeniya parle russe et français.

Eugénie PROZOUMENT-FABRE

Diplômée d’état de Russie, enseignante et artiste d’orchestre, elle enseigne actuellement dans deux grandes écoles parisiennes, «La Scola Cantorum» et le Conservatoire Serge Rachmaninoff. Concertiste riche, elle a joué sous la baguette de Jacques Grimbert et Seiji Ozawa, a partagé la scène avec des grands comme S. Rostropovitch, Paul Tortelier, Patrice Fontanarosa et bien d’autres…

Projet pédagogique

Ce cours s’adresse aussi bien aux débutants (à partir de 4 ans) qu’aux personnes ayant déjà pratiqué le violoncelle plusieurs années.

Il comprend, en plus de la leçon hebdomadaire, une leçon de groupe lors de laquelle chaque élève pourra jouer son morceau et écouter ceux des autres.

Cela leur permet de se mettre régulièrement en situation de concert et d’apprendre en regardant jouer les autres.

Ils pourront aussi jouer aux auditions publiques pour montrer aux parents et amis le travail qu’ils ont effectué.

Pour les plus avancés, il sera possible de s’initier au violoncelle baroque et de participer à des concours.

Des examens seront organisés en fin d’année pour chaque niveau afin de faire un bilan des objectifs atteints et de décider des difficultés qui seront travaillées en priorité l’année suivante.

Le professeur est à la disposition des élèves pour les conseiller dans l’achat d’un instrument.

 

Samuel Berthod

Samuel parle serbe, français et anglais.

Samuel BERTHOD

Depuis 30 ans, Samuel Berthod est résolument engagé dans les musiques klezmer et balkaniques.

Il joue principalement en Europe de l’Est avec les plus musiciens les plus représentatifs, et collabore également en France pour

la télévision et la radio, notamment avec le groupe « Les Yeux Noirs ».

 

En tant que professeur, il a ouvert la première classe de klezmer en France au Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff (2003/2006), et a également enseigné au Conservatoire Berlioz à Paris, au Conservatoire de Voiron en Isère, ainsi qu’à l’Université Nationale Australienne de Canberra, l’Ecole des Arts d’Åtvidaberg en Suède, l’Académie Nationale de Musique de Minsk en Biélorussie, aux Académies Nationales de Musique d’Odessa / Lviv / Chernehiv en Ukraine…

Samuel BERTHOD a composé une partition pour apprendre le klezmer, intitulée « Klezmer Studies », nouvelle version à paraître en 2019 aux éditions Robert Martin.

Samuel BERTHOD propose des des cours de clarinette et des Stages de Musique Klezmer .

Ce stage de deux jours intensifs vous promet une immersion totale dans la musique juive d’Europe de l’est, il est ouvert aux amateurs à partir de trois ans d’instruments, élèves au conservatoire et professionnels.

Vous y apprendrez ou perfectionnerez les effets, les modes de jeux, le style, la sonorité, l’improvisation pour les plus chevronnés.

 

Oleksandr Zhehalov

Oleksandr Zhehalov est né à Odessa, Ukraine

Il a fait ses études  sécondaires et musicales à la fameuse École Spéciale de musique de Stolarsky à Odessa où il a etudié le piano et la clarinette et d’où il est gradué en 2015. En mème année il entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles où il obtient son DEM avec mention trés bien à l’unanimité en 2017. 

Actuellement étudiant en Master de musicologie au Conservatoire de Versailles en partenariat avec l’Université de Saint-Quentin en Yvelines et Paris-Saclay où en 2020 il a également obtenu son diplôme de Licence « Musique, Interprétation et Patrimoine ». il se perfectionne dans la classe de Philippe Cuper (clarinette solo à l’Opera de Paris) depuis  2015 

Il est lauréat du IIème prix du Concours National de clarinette en Picardie en 2019 (Amiens), boursier de Rotary Club de Versailles en 2018, ainsi que gagnant d’autres prix nationaux et internationaux : Prix spécial — Concours pour les instruments à vent à Kielce (Pologne, 2014) ;

Ier prix — Concours international pour les jeunes artistes à Yalta (Ukraine 2012), 3ème prix — Concours international pour les instruments à vent à Simferopol   (Ukraine  2013 ), Ier prix – Concours international des instruments à vent à Odessa (Ukraine  2014)

Il s’est perfectionné avec les grands maîtres de la clarinette lors dès master-classes comme notamment : Stanley Drucker, Eddy Vanoosthuyse, Calogero Palermo..

Il se produit en tant que soliste ou chambriste aux plusieurs festivals et ateliers internationaux, entre lesquels :

Atelier d’orchestre Ostinato (Paris 2019) ;

ICA Clarinetfest (Ostende, Belgique 2018) ;

Orchestre-académie franco-allemande (Versailles-Paris-Sztetzin-Berlin 2018) ;

«Ticino Musica Festival» ,  (Lugano, Suisse 2015);

Mürren Music Festival (Mürren, Suisse 2015),

The International Music Festival of Modern Art «Two Days and Two Nights of New Music» (Odessa, Ukraine 2015).

Zhehalov joue beaucoup de récitals en Ukraine et se produit régulièrement avec des orchestres. (Odessa, Kiev, Mykolaïv)

Passionné par la musique contemporaine il a collaboré avec de nombreux compositeurs importants européens et ukrainiens : N. Bacri, Y. Robin, V. Runchak, K. Tsepkolenko, H. Khoury.

 Depuis 2019 il dirige une organisation publique “Bureau pour les jeunes artistes” qui promeut l’art classique et contemporain.

 

En mars 2020 il enseigne la clarinette à l’ AIDEMA aux Essarts-le-Roi.

Ivan Dégardin

Ivan parle russe, français et anglais.

Ivan Dégardin

Flûtiste, âgé de 47 ans, il est Premier Prix du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Paris.

 

Demi-finaliste au concours Jean-Pierre Rampal, il a participé en tant que soliste titulaire aux tournées internationales effectuées par l’Orchestre de Paris aux Etats Unis (Carnegie Hall), en Angleterre (Royal Albert Hall, Proms) au Japon, en Italie, en Hongrie, au Luxembourg sous la direction de prestigieux Chefs d’Orchestre : Christoph Eschenbah, Wolfgang Sawallisch, Pierre Boulez.

Egalement invité comme Flûte-Solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction d’Armin Jordan et comme flûtiste des Orchestres nationaux et régionaux de Toulouse, National d’Ile de France, Orchestre de Bretagne.

Depuis l’année 2002, Ivan Degardin s’est produit comme soliste avec l’Ensemble Amatéo dans les concertos : pour piccolo de Vivaldi, pour flûte de Bach et de Mozart et souhaite poursuivre cette carrière.

Parallèlement à son activité de concertiste, Ivan Dégardin est aussi enseignant.

Il est dédicataire du concerto pour flûte et orchestre de Jacques LENOT  » Le Chant de Memnon  » .

 

Boulou Ferré

Boulou parle russe et français.

Free jazz, Swing, Jazz manouche, Guitare classique.

Fils de l’emminent guitariste Matelo Ferret et neveu des non moins célèbres Baro et Sarane Ferret, tous membres du Quintette du Hot Club de France fondé par Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, Boulou Ferré commence dès son plus jeune âge l’étude des instruments.

Dès l’origine, le jeune Boulou appartient à cette catégorie très rare des musiciens habités, et c’est par une éducation très rigoureuse qu’il fera ses études musicales.

En 1957, Boulou Ferré n’a alors que six ans, il apprend à jouer avec son père et prend parallèlement des leçons de guitare classique avec Francisco Gil. Deux ans après, il donne son premier concert au musée Guimet. Remarqué par un directeur artistique, le très jeune Boulou Ferré n’a que douze ans lorsqu’il accompagne le chanteur Jean Ferrat et réalise son premier disque pour la maison de disques Barclay.

Musicien prodige, mais également chanteur, il devient la curiosité de la scène de jazz et joue en lever de rideau du légendaire John Coltrane au Festival d’Antibes.

En 1967, il interprète l’Adagio du Concerto d’Ajanjuez pour les besoins du film ‘Les aventures extraordinaires de Cervantès’, avec Horst Buccholz et Gina Lollobrigida.

Désireux de sortir du cadre du jazz manouche, le guitariste explore les différentes possibilités de son instrument par l’utilisation d’une guitare électrique munie de pédales à effets (wah-wah) et prend des cours d’harmonie et de composition auprès du compositeur contemporain Olivier Messaien et se perfectionne avec le multi-instrumentiste, compositeur et professeur Jean-Louis Chautemps.

À la recherche d’un nouvel horizon, il collabore à l’opus Nosferatu de Bruce Foreman et en 1970 enregistre l’album ouvertement free jazz Espace avec le saxophoniste et vibraphoniste allemand Gunter Hampel. Quatre ans plus tard, c’est avec le pianiste japonais Takashi Kako qu’il fonde le Corporation Gypsy Orchestra.

Guitariste sans oeillères et prêt à toutes les expériences, Chevalier des Arts et des Lettres,  Boulou Ferré n’en oublie pas pour autant ses origines dans le jazz manouche. Très proche de son frère cadet Élios, il forme avec lui un duo connudes amateurs qui enregistre plusieurs disques dans un style traditionnel, dont Pour Django (1979) et Gypsy Dreams (1980). En 1986, tous deux s’associent au contrebassiste danois Jesper Lundgaard pour l’album Nuages, mêlant swing, jazz manouche et improvisations. L’année suivante, le trio se transforme en  Quartet avec l’arrivée du batteur Ed Thigpen sur l’album Relax and Enjoy.

Féru de musique classique et en particulier des œuvres de Jean-Sébastien Bachdont il collectionne les partitions, Boulou Ferré ne se fait pas prier pour participer aux trente ans de carrière de Pierre Bachelet en 2004, ce qui lui offre l’occasion d’interpréter à sa façon quelques-uns des tubes du créateur des « Corons ». Durant cette décennie, les enregistrements originaux ont cédé la place aux compilations. En 2012, la double anthologie Complete Barclay Recordingsreprend tous ses enregistrements réalisés pour le compte du label entre 1964 à 1974, offrant un joli panorama du savoir-faire de ce soliste d’exception.

 

Ilya Astapovich

Ilya parle russe et anglais.

Professeur de guitare classique.

Un jeune guitariste talentueux de Biélorussie. Lauréat de prix internationaux et diplômé de l’Académie de musique de l’État de Biélorussie dans la voix de “guitare classique”.

François Bodin

François parle français et anglais.

Guitariste, compositeur diplomé du MIMA (musicien interprète des musiques actuelles)

Compositeur pour le site de musiques en ligne Melody Box 

Guitariste dans l’orchestre des « Victoires De La Musique »

Guitariste des émissions TV : “La Nouvelle Star” et “Danse Avec Les Stars”

Scène et studio avec Alain Bashung, Hubert Félix Thiéfaine, Alain Souchon, Laurent Voulzy, Daniel Darc, Dick Rivers, Jeanne Mas, Michel Delpech, Hélène Segara, Paul Personne…

Dimitri de Gourko

Langues parlées : français , russe , anglais , espagnol 

Dimitri de Gourko

Musicien professionnel , compositeur et enseignant ,

né dans une famille de l’émigration russe , ayant baigné dans la culture et la musique russe depuis l’enfance , 

« je vous propose des cours de guitare russe traditionnelle et classique , avec des adaptations pour la 6 cordes du répertoire de la 7 cordes russe (S. Orekhov, A. Sychra, M. Vissotsky , ivanov kramskoi …). 

J’ai aussi une formation Flamenco et une très bonne connaissance du répertoire flamenco espagnol (paco de Lucia, Sabicas , nino Ricardo etc…) , étude de la technique propre et très spécifique au flamenco , apprentissage de morceaux , différents palos et compàs. Ainsi qu’une formation classique , (école Normale de Paris ), techniques , solfège et pièces classiques du répertoire».

✅expérience de 20 ans dans l’enseignement de la guitare et de la musique . 

✅nombreux concerts:

églises , théâtres , lieux de spectacles divers , et animations

musicales .

✅cours individuels ou collectifs , tous niveaux et tous âge (minimum 7 ans) pédagogie adaptée à l’élève / aspect technique propre à l’instrument , gammes exercices divers , étude de morceaux avec mise en place d’un programme

et construction d’un répertoire , solfège, harmonie, pour le classique .

✅durée des cours 1h

François Pineau-Benois

François parle russe, français et anglais.

François Pineau-Benois

https://www.francoispineaubenois.com/

Apprendre à jouer du violon aide les enfants à développer la concentration, la logique, la compréhension rapide non seulement en musique, mais aussi dans les matières générales. Les petits violonistes ont une bonne compréhension des mathématiques et étudient bien à l’école.

La méthode d’enseignement développée pour les enfants sera utilisée pour enseigner aux enfants très jeunes et plus âgés. La méthodologie est basée sur une approche individuelle à l’enfant, un enseignement joyeux de la technique du violon, le développement de la musicalité et de l’intérêt, sur la coopération avec les parents.  Le professeur est un violoniste – virtuose, diplômé du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Il a l’expérience du travail avec les enfants.

 

François Pineau-Benois est né en 1994. Il entre au Conservatoire national supérieur de Paris (CNSMDP) à 14 ans et obtient son master en interprétation du violon à 19 ans suivi d’un master en musique de chambre du CNSMDP, tout en se perfectionnant à l’Ecole Normale de Musique Cortot de Paris avec Régis Pasquier.

Il a participé à des masterclasses de solistes et de professeurs renommés parmi lesquels Maxime Vengerov, Salvatore Accardo, Mauricio Fuks. Il a été sélectionné et a participé à plusieurs académies internationales dont l’académie Kronberg pour jeunes solistes (2019), et a été artiste en résidence à l’Académie Alfred Schnitke (2019, Hambourg).

François est lauréat de la Fondation Banque Populaire et de Safran pour la Musique bourses de carrière (2017) ainsi que des prix de plusieurs concours internationaux: le 1er Prix en duo avec Adam Szokolay du Concours Pro Musicis (2019, Paris), le Grand Prix du Concours Alexander Glazounov (2017, Paris), le Grand Prix Ciboure de l’Académie Ravel (2015, Saint-Jean-de-Luz), le Prix du jeune artiste du Concours Léopold Mozart (2013, Augsbourg),…
Il s’est produit en tant que soliste avec des orchestres symphoniques et de chambre en France et à l’étranger : l’Orchestre de chambre de Toulouse, l’Orchestre de l’Opéra de Massy, l’Orchestre philharmonique Tauride de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre symphonique d’Ashdod, l’Orchestre philharmonique d’Irkoutsk, l’Orchestre philharmonique académique de Voronej, l’Orchestre symphonique de Penza, l’Orchestre de chambre d’État de Biélorussie, l’Orchestre de chambre d’État d’Arkhangelsk et d’autres.

Il a collaboré avec des chefs d’orchestre tels qu’Igor Verbitsky, Nicolas Krauze, Constantin Rouits, Evgenij Bushkov, Mikhail Golikov, Doron Salomon, Stefan von Cron Catalano.

Ses partenaires en musique de chambre sont des musiciens renommés : François-René Duchable, Goran Filipec, Roland Pidoux, Régis Pasquier et de jeunes musiciens comprenant des duos, trios, quatuors, orgue. Il joue dans des salles de concert comme le Grand Salon des Invalides, la Salle Cortot, le Musée de Bourdelle, Pushkin House (Londres), le Talion Impérial (Saint-Pétersbourg), la Philarmonie de Voronej (Russie)…

Il forme un duo européen avec le pianiste hongrois Adam Szokolay.

Il se produit dans des festivals prestigieux Musique au Pays Basque, Raveliades, Liszt en Provence, La Nuit des Musées de Paris (France), Stratford-upon-Avon Virtuoso Violin (UK), St Petersburg Palace Festival…

Pour le bicentenaire d’Henri Vieuxtemps, il a été invité à jouer son 5ème concerto pour violon et orchestre en Russie et en Equateur.

In joue en directe sur France Musique et sur la radio publique néerlandaise depuis la Spiegelsaal du Concertgebouw.

La presse internationale souligne sa virtuosité, l’expressivité et sa sonorité exceptionnelle.

François Pineau-Benois joue Le Genève, violon historique de Lucien Durosoir, instrument que Durosoir a emporté avec lui pendant la Première Guerre Mondiale et que l’Association des Musiciens entre Guerre et Paix  lui prête gracieusement.

 

 

Céline Hara

Céline parle français et anglais.

Céline Hara commence l’étude du violon à l’âge de six ans. À 10 ans, elle entre dans la classe de piano de Marie-Claude Equoy et travaillera plus tard avec Cyril Huvé et Jérôme Granjon.

Elle suit parallèlement les classes de formation musicale, d’analyse et d’écriture et obtient un premier prix dans ces trois disciplines. 

Suivra un diplôme d’Études Universitaires en Musicologie à l’Université de La Sorbonne.

 

Après avoir obtenu un Premier Prix de musique de chambre et de violon dans la classe d’Igor Volochine à Paris, elle intègre la classe de perfectionnement de violon de Pavel Vernikov à la célèbre Scuola di Musica di Fiesole (Florence, Italie). 

Céline Hara participe à de nombreuses Master-classes et reçoit les conseils de grands maîtres tels que Oleksandr Semchuk, Alexandre Vinnitski (Conservatoire de Moscou, Académie Sibelius d’Helsinki), Mauricio Fuks (Indiana University, Bloomington).

 

 Parallèlement, elle se produit en soliste et au sein d’orchestres aux États-Unis, en Italie au Théâtre de la Pergola à Florence, l’Accademia Santa Cecilia de Rome, Théâtre de Brescia, au Festival Anima Mundi de Pise dirigé par Sir Eliot Gardiner et joue sous la direction de Riccardo Minasi, Francesco d’Orazio, Nicola Paszkowski, Andrea Battistoni, Jorma Panula, Antonello Farulli, Gabriele Ferro, etc.

En 2006, Céline Hara intègre le corps professoral de la Scuola di Musica di Fiesole. 

L’année suivante, la Direction lui confie la classe de Petru L. Horvath, violon solo de L’Orchestre du Maggio Musicale (Zubin Mehta) dont le poste est à pourvoir.

 

En 2008, elle est invitée par le Professeur Mauricio Fuks à l’Université de Bloomington (U.S.A) pour un stage de pédagogie. Cette rencontre sera déterminante dans sa carrière de pédagogue.

 

Lors de ses années d’enseignement à Fiesole, ses élèves remportent le concours « Soliste et orchestre », et les postes de Violon solo au sein des différents orchestres de l’école.

Céline enseigne maintenant depuis 10 ans au Conservatoire Rachmaninoff. 

Ses anciens élèves ont remporté plusieurs concours et intégré de prestigieux conservatoires européens (Haute École de Musique de Lausanne, Wells Cathedral Music School, CRR de Boulogne, etc).

 

« I first got taught by Céline Hara when my parents and I were looking for a teacher that was harsher on the technique side of the violin. We had heard of Céline multiple times before and so we thought why not give it a go. My parents had high expectations due to them being professional musicians (My mum, Beatrice Muthelet being one of the first violas in the Mahler Chamber Orchestra and my dad, Daniel Harding, a conductor in multiple orchestras such as The Berlin Philharmonic, The Orchestre de Paris and the Vienna Philharmonic) but Céline exceeded all our expectations, she was not only a wonderful teacher in the technical side of the violin ( hand position , perfecting the movement of the bow, etc) but she really seemed to understand how music was supposed to be played!

She has helped me so much over the 2 years of teaching and thanks to her I managed to enter my dream school in England (Wells Cathedral School) a school known for its music ». George Harding, violinist.

 

« Céline Hara a été mon premier professeur de violon; je l’ai rencontrée à la prestigieuse Scuola di Musica di Fiesole quand j’avais sept ans. Je venais de commencer le violon et j’étais trop jeune pour m’en rendre compte à l’époque, mais avec le recul je peux affirmer qu’elle a eu une influence extrêmement importante dans ma formation. Non seulement elle a su me donner les outils et les conseils nécessaires pour avoir une bonne technique, mais à travers sa passion et son expérience elle m’a transmis le véritable amour pour la musique qui m’accompagne en chaque moment de ma carrière. 

En outre, Céline m’a appris la valeur inestimable de la discipline, en me faisant comprendre qu’aucun objectif ne peut être atteint sans du travail et un dévouement complet, et pour cela je lui serai toujours reconnaissant.

 

Je suis très content et fier d’avoir eu la chance d’étudier avec Céline au tout début de ma formation. Grâce à sa maîtrise musicale, à ses capacités en tant que musicienne et professeur et à son enthousiasme j’ai pu concrétiser un rêve d’enfant en le transformant en ambition ».

Matteo Cimatti, violoniste, élève de Pavel Vernikov à la Haute École de Musique de Lausanne (Suisse).

 

« Céline a été professeur à la Scuola di Musica de Fiesole au département cordes que je dirige personnellement et je peux dire que son attachement à l’aspect didactique est hors du commun », Antonello Farulli (Mozarteum de Salzburg, Royal College of London, Accademia Europea del Quartetto).

 

«I consider Céline a fine violinist , sensitive and cultivated musician. As a pedagogue, her knowledge of the violin, her fine musicianship, her engaging, kind and caring personality and her many years of experience teaching at one of the finest schools of music in Europe in Fiesole, make her, in my opinion, one of the finest young pedagogues anywhere»Mauricio Fuks (Indiana University, Bloomington).

Les langues parlées sont l’italien, l’anglais et le français.

 

Tatiana Kiosova

Tatiana parle russe, français et anglais.

FORMATION MUSICALE

Paris, France 

2011-2012 Cycle Perfectionnement violoniste  cours Musique de Chambre La Schola Cantorum Paris 

Stage dans la Classe de violon de A. BRUSSILOVSKY                                                   

 

Saint Petersbourg, Russie                                 

2003-2004 Certifiée Stage International de Direction d’ensemble des cordes (Prof.Pudovochkin) St.Petersbourg 

2002-2003  Master Interprétation de jazz à L’Université d’état, Saint-Pétersbourg

  Prof.Leo Korkhin, A.Lebedev                                                    

1997-2002  Conservatoire National Rimski-Korsakov de Saint-Pétersbourg 

Diplômée Qualification: Professeur de violon

Musicien de l’orchestre (soliste) 

 

1997-2000 Cours M2 Pédagogie et Psychologie à L’Université d’Etat

Diplômée Qualification: Méthodiste

 

1993-1997 Master Interprétation instrumentale 

Conservatoire régionale d’état 

Diplômée Qualification: Enseignant de violon 

Musicien de l’orchestre (tutti)

1984-1993. École de musique d’état (class de violon) Diplômée.

 

Instruments secondaire: Cours de piano (1984-2002) 

 

Août 2013, août 2014, août 2015 

Stage d’Interprétation instrumentale (violon)  

Maestro Alexandre Brussilovsky,  

CHÂTEAU DE CREMAULT

Avril 2013  Stage d’Interprétation instrumentale (violon)

Maestro Alexandre Brussilovsky,  HURTIN

EXPÉRIENCE PEDAGOGIQUE

Paris 

Auto entrepreneur 

01/09/2018 à mars 2020  professeur de violon (atelier de violon ensemble violonistes) Kingsworth international school 

01/09/2018 à mars 2020  professeur de violon Ecole de musique Georges Fornet 

Salarié 

2012 à aujourd’hui Professeur de violon de ABR (Association Bonheur Retrouve) 17, Rue Bleue, 75009, Paris 

CDD, puis en CDI (01/11/2017)

Cours de violon, cours de formation musicale, cours collectifs Ensemble à cordes, organisation des concerts 

Saint-Petersbourg 

2000-2011. Professeur de violon de l’École d’état de Saint Petersbourg (Dumskaya,3)

 

Alexandre Berlin

Alexander parle anglais, français et anglais.

Alexandre BERLIN,
Violoniste, professeur
Né à Moscou, Alexandre BERLIN, découvre la magie du violon à l’âge de 3 ans, grâce à sa
mère. Arrivé à Sotchi, à 5 ans il est inscrit dans la classe du célèbre professeur Alexandre
Loukianenko issu de l’école de musique d’Odessa.
Le premier concert d’Alexandre avec l’orchestre a déjà eu lieu lorsqu’il célèbre son 9ème
anniversaire. Dès 10 ans ils’investit plus sérieusement dans l’apprentissage du violon et du chant
et participe à des émissions télévisées et à ses premiers concours.
En 2007 il remporte le Concours National Musical des jeunes talents à Moscou. Il passe
plusieurs stages de violon auprès des célèbres professeurs issus du Conservatoire National
Supérieur de Moscou et de Rostov. Après avoir obtenu ses diplômes professionnels de
concertiste et de professeur de violon au CRR de Sotchi en 2009, il fut appelé à l’armée pour le
service militaire obligatoire. Il instruisit à ses camarades la musique classique et reçu les
remerciements officiels du Ministère de la Défense.
À partir de 2010 il mène une activité pédagogique en permettant aux élèves de découvrir
le monde musical et surtout son instrument, le violon. En trouvant un chemin individuel pour
chaque élève, il se concentre surtout pour développer leur musicalité, entretenir la motivation
pour les cours, tout en respectant la méthode musicale russe et les grandes traditions de l’école
russe de violon.
Concernant sa carrière de concertiste, il s’est produit en tant que soliste avec des grands
orchestres: l’Orchestre National de Saint-Pétersbourg sous la direction du maestro Alexandre
Kantorow; l’Orchestre symphonique de la Philharmonie Nationale de Sotchi; l’orchestre « Le
Souvenir Russe » sous la direction de Viatcheslav Abrachkine.
A partir de 2012 il est “Artiste invité” aux concerts classiques organisés dans le cadre des
sessions du « Club international de discussions Valdaï » en Russie.
En 2014, Alexandre est invité en Allemagne à l’École Nationale de la Musique de Gifhorn
ainsi qu’à Glocken-Palast Gifhorn Center (inauguré par Michail GORBATCHEV) à l’initiative de M.
Horst WROBEL et Prof. Dr. Hans Jürgen STÜMPEL. Il participe aux nombreux concerts et au projet
« Violon-solo » avec notamment l’interprétation des quatre Saisons de A. Vivaldi, largement
appréciée par le public charmé et la presse locale.
Depuis 2015, il vit à Paris et séduit par son jeu les spectateurs assoiffés de la musique
classique lors de concerts.

Thierry Gervais

Thierry parle français et anglais.

Thierry GERVAIS est né le 1er juin 1975 à Mont Saint Aignan en Seine-Maritime. Haut-normand d’origine, issu d’une famille musicienne, c’est dans ce milieu qu’il a grandi et que le choix de la trompette s’est porté. En 1994, il présente plusieurs concours d’entrée au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon dans la classe d’André Jung ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Villeurbanne dans la classe de Pierre Dutot. Admis dans l’un et dans l’autre, il poursuivit ses études au sein de ces deux établissements. Passionné par la Musique de Chambre, il entreprend, conjointement à ses cours, de créer le quintette de cuivres GLORIA, formation qui s’est exprimée pendant dix ans et avec laquelle il se produit en région normande et parisienne pour de nombreux concerts. 

Fin 1996, Thierry GERVAIS termine entièrement son cursus au CRR de Lyon et au CRD de Villeurbanne en obtenant ses Premiers Prix de Trompette, Lecture à Vue et Musique de Chambre. En 1997, déjà pleinement attiré vers le milieu pédagogique, il obtient son Diplôme d’Etat. Cette même année, Thierry GERVAIS est reçu au Conservatoire Municipal du 12ème arrondissement de Paris, dans la classe d’Antoine Curé dans laquelle il obtient le Prix de la ville de Paris à l’unanimité , en 1998,  C’est en 2000 qu’il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, de nouveau dans la classe d’Antoine Curé. Trois ans plus tard, il obtient le Diplôme de Formation Supérieure à l’unanimité.

Parallèlement à ses études, il se présente en 2002 comme trompettiste au sein de l’Orchestre des Gardiens de la Paix de Paris, poste qu’il obtient et qu’il occupe toujours aujourd’hui. De nombreuses tournées orchestrales lui sont proposées en Asie (Japon, Corée, Chine, Hong Kong), en Amérique du Sud (Argentine, Pérou) et en Europe (Autriche, Allemagne, Belgique, Italie, Espagne). Thierry Gervais est également invité pour des Masterclass au Brésil ainsi qu’à New York, à la Manhattan School of Music.

En 2011, Thierry GERVAIS sort un premier CD, signant ainsi le début d’une discographie basée sur des pièces méconnues parce qu’anciennes ou bien éloignées géographiquement, notamment d’Europe de l’Est. Des œuvres pour la plupart jamais enregistrées ou bien une seule fois par Timofei Dokshitser, grand représentant de la trompette de la Russie.

En 2012, un second CD est créé, enregistré avec Allen Vizzutti, les musiciens de l’Opéra de Paris et avec l’Orchestre Philharmonique de Varsovie. Le troisième et tout nouvel opus vient de paraître.

 

Olga Stankiewicz

Olga parle polonais, russe, français et anglais.

Olga Stankiewicz – soprano.

Olga est née à Minsk, en Biélorussie, où elle a commencé son aventure avec la musique et le chant. Elle a
commencé les études de chant à la formation post-bac à Minsk et après trois ans, acceptée à la faculté « Chant
– Théâtre » de l’Académie de Musique, elle est partie étudier à Poznan, en Pologne.
En 2016, elle a obtenu son master en chant dans la classe de la professeure Grazyna Flicinska-Panfil. Elle s’est
également perfectionnée auprès d’autres excellences en chant comme : Teresa Zylis-Gara, Eva Blachova, Stella
Parenti, Jaroslaw Brek, Helena Zubanovich, Michelle Wegwart, Anne Shin.
Pendant ses études et après, Olga a participé à plusieurs concerts et des productions musicales en Pologne, en
Allemagne, en France et en Biélorussie. Elle a chanté au Grand Théâtre et au Théâtre Polonais à Poznan, à
Opera Nova à Bydgoszcz, au Grand Théâtre de l’Opéra et du Ballet à Minsk, à l’Opéra à Dijon ou Alte Oper à
Francfort-sur-le-Main, sous la baguette de chefs éminents tels que Paavo Järvi, François-Xavier Roth, Marcin
Sompoliński, Przemysław Neumann, Grzegorz Wierus ou Adam Banaszak. Elle a également travaillé avec les
chœurs EuropaChorAkademie (Allemagne) et Le Chœur de la Musique de Chambre de Poznan (Pologne).
En avril 2015, Olga a fait ses débuts au Grand Théâtre de Poznan dans « L’enfant et les sortilèges » de Maurice
Ravel.
En avril 2016, elle a été la comtesse dans « Les noces de Figaro » de Mozart à la Philharmonie d’Opole et en
mai, elle a incarné le même personnage au Grand Théâtre de Poznan.
En 2017, elle a chanté le rôle de la première sorcière et de la femme dans le spectacle en plein air « Didio et
Enée » de Purcelle à Szamotuly (Pologne).
En 2018, Olga a déménagé à Paris afin de poursuivre son travail et sa carrière.
Actuellement, elle donne des concerts en France et dans d’autres pays, elle enseigne le chant à ses merveilleux
élèves et elle a commencé le travail avec le chœur de la Radio France.

 

Vera Nikolova

 (mezzosoprano)

Née à Sofia (Bulgarie) Vera Nikolova fait ses études musicales en Italie, où elle obtient ses premiers prix de piano et de chant au Conservatoire National de Venise. Elle étudie à l’Accademia Chigiana de Siena avec Giorgio Favaretto, à Milan avec Rodolfo Celletti et se perfectionne avec Tito Gobbi et Elisabeth Schwarzkopf. Installée à Paris elle travaille avec Gérard Souzay et Régine Crespin.

Elle commence sa carrière avec Juditha Triumphans de Vivaldi (Teatro Olimpico de Vicenza) et Didon et Enée de Purcell (Teatro Nuovo de Vérone). Elle chante les plus grands oratorios baroques en Italie, en France, en Allemagne, en Belgique et en Grande-Bretagne.

Au festival de Saint-Riquier elle interprète la Petite messe solennelle de Rossini, en tournée en Europe et au Festival des Flandres le Requiem de Verdi, à Anvers le Stabat Mater de Dvorak, à Paris la Cantate Alexander Nevsky de Prokofiev.

A l’opéra, elle interprète les rôles de Mozart (Giuditta, Cherubino, Dorabella, Marcellina) et de Rossini (Rosine, Cenerentola, Isabella), son répertoire s’étendant également au grand répertoire dramatique de mezzo soprano (Charlotte, Carmen, Dalila, Santuzza, Azucena, la Princesse de Bouillon et Sieglinde, ).

En France elle chante aux festivals, à Paris à la Salle Gaveau, à la Salle de l’ UNESCO, aux Etats-Unis à Los Angeles et à Seattle, avec le Northwest Chamber Orchestra, au Canada à l’Université McGill de Montréal, à Toronto et Ottawa, en Algérie au Théâtre National d’ Alger et au théâtre d’Oran, en Bulgarie, à Sofia, elle chante à l’Opéra, à la Salle Bulgaria, et dans les grands festivals.

Sa prédisposition naturelle pour la musique de chambre l’amène à cultiver un grand répertoire des classiques allemands, français, italiens et russes.

La télévision nationale bulgare lui a consacré un film-reportage de la série « Pas de nostalgie » dédiée aux artistes bulgares résidant à l’étranger. Elle a également enregistré pour R.A.I., pour les chaînes de télévision privées bulgares, pour Arte et pour Radio Classic King FM aux U.S.A. Son dernier CD est dédié aux mélodies de Tchaikovsky, Moussorgsky et Rachmaninoff.

Vera Nikolova a enseigné le chant dans les conservatoires de Paris pendant dix ans et pris part à nombreux jurys de chant à Paris et en France.

Elle a enseigné en stage en France, en Italie aux U.S.A. (Cornish College) au Canada (Université Mc Gill de Montréal ), en Algérie (Ecole de Musique à Oran).

L’Institut Culturel Français l’invite chaque année pour une Master Class avec les meilleurs élèves du Conservatoire National de Sofia.

Elle donne des cours à l ’H.E.C de Jouy-en-Josas.

Depuis deux ans elle organise son Master Class d’été à la résidence musicale « Harmonies » à La Charité-sur Loire.

 

Siegfried Polvara

Siegfried Polvara est un jeune ténor lyrique . Il étudie la technique vocale et le piano auprès de son père ténor pianiste et chef d’orchestre. Il se perfectionne ensuite auprès de différents professeurs et chefs de chant tels que: Enzo la Selva, Gabriel Bacquier, JP Blivet, Janine Reiss, Elizabeth Cooper…

Il entame très vite un début de carrière à l’âge de 18 ans en tant que baryton, dans des rôles tels que Gregorio (Roméo et Juliette), ou le brésilien (La Vie Parisienne), mais c’est dans une tessiture de ténor lyrique que Siegfried Bernard va se distinguer. A l’âge de 22 ans, il intègre l’Opéra National de Paris en tant que premier ténor surnuméraire au sein du chœur et parallèlement aborde de nombreux premiers rôles d’opéra et de l’opérette, parmi lesquels : Roméo (Roméo et Juliette Gounod), Alfredo (Traviata Verdi), duc de Mantoue (Rigoletto Verdi), don Jose (Carmen Bizet), Faust (Gounod), Alfred (Chauve Souris Strauss), Camille de Coutancon (Veuve Joyeuse Lehar), Vincent (Chanteur de Mexico Lopez), Juanito (Andalousie Lopez), Vano (Gipsy Lopez)…..

Siegfried Polvara se produit en tant que soliste de premiers plans sur de nombreuses scènes françaises et étrangères telles que: Palais des Congrés de Paris, Grand théâtre de Calais, théâtre de Boulogne Sur Mer, théâtre d’Angoulême, Opéra de Toulon, théâtre du Pin Galant de Mérignac, casino Barrière Toulouse, théâtre de Nîmes, théâtre d’Aix Les Bains, l’entrepôt à Bellay, villa Médicis à Rome….. Lors de nombreux concerts et oratorios : Salon France/Amérique aux Champs Elysées, Jules Vernes Tour Eiffel, musée Jacquemart André, Grand Palais et Petit Palais de Paris, villa Borghèse à Rome. Siegfried Polvara s’adonne également à la peinture, à la mise en scène, à l’écriture de spectacles, et au professorat à l’AICOM Paris et au Conservatoire Rachmaninoff de Paris.

Cours de chant pour les enfants à partir de 9 ans.

 

Katya Ferrari
Je vous invite nous rejoindre dans la  Chorale  russe et le Theatre musicale russe.
J’ai grandis dans une famille musicale, toujours plongée dans une atmosphère artistique. Étant la petite-fille de l’artiste renommé de la région de Kuban (Russie), compositeur et сhef  de chorale  Vacilii Nikolaevich Dedyurin, j’ai suivi ses pas et tien une chorale à Paris depuis maintenant 9 ans. Mon but à ce moment étais de developper l’ artisticité et la langue russe des enfants bilingues. Lentement, de la chorale est “né” le théâtre musical.
L’apprentissage dans la chorale est basé sur la respiration , l’expiration et  le travail correct de  diaphragme.
J’emploi une très grande attention à la qualité du son, à sa bonne résonance, et à son intensité. Les enfants apprennent à bien respirer et à pouvoir contrôler leur voix, chanter des polyphonies  et à reproduire un dessin rythmique à l’aide d’instruments musicaux. Le repertoire musical est très varié et choisi par mes soins.
Le travail théâtral sous-entent un travail sur le mime, pantomime et sur la voix. Je propose aux enfants des improvisations sur fond musical, des exercices sur coordination, ou encore sur mémorisation de texte.
Il y a les spectacles pendant l’année et le spectacle musical en fin d’année.
Les enfants sont admis dans la chorale a partir de 4 ans jusqu’au 16 ans . L’audition est censée déterminer le niveau.
Cordialement,
Katia  Ferrari

 

Alexander Dmitriev

Alexander parle russe, français et anglais

Dmitriev Aleksandr est né a Leningrad a Union Sovietique a 1966.

 

Expérience professionnelle

 

Dirige l’opéra “Carmen” de Bizet au théâtre d’opéra d’état de Komi (Russie) 2019.

 

Dirige en concert l’orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’orchestre de la Radio-Télévision de Saint-Pétersbourg, le Philharmonique de Ploiesti (Roumanie), l’orchestre DSO (Italie), l’orchestre Antonio Vivaldi (Italie) 2005-2018. 

 

Dirige les musiques du film “l’Homme Pélican”, “Voitka”, “Ambush” et d’autres 20  films pour le compositeur finlandais Tuomas Kantelinen, avec l’orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg 1999 -2019.

 

Dirige la musique de ballet “Reine des neiges” au théâtre National d’opéra et de ballet Finlandais 2013.

 

Chef principal à l’opéra d’état de Mersin (Turquie) 2007-2008.

 

Chef principal à l’opéra d’état de Komi, (Russie) 2005-2006.

 

Chef d’orchestre à l’opéra de Petrozavodsk, république de Karélie, (Russie) 2002-2003.

 

Professeur de chant selon l’ancienne l’ecole italienne” Bel Canto”

 

Professeur de direction de chorale  à l’académie de culture de Saint-Pétersbourg (Russie)  2001-2002. 

 

Etudes musicales

 

Professeur de direction d’orchestre : Maris Jansons, Tatyana Hitrova

 

1993 – 1996 Chef d’orchestre stagiaire à la faculté de l’Opéra – répertoire symphonique

1988 – 1993 Conservatoire de Saint-Pétersbourg, classe de direction de chorale.

 

Marina Politova

Marina parle russe, français et anglais

Chef de chœur de la Cathédral de la Sainte-Trinité, Paris.

École supérieure de musique de Rimski-Korsakov, Classe de Direction de chœur, Krasnodar, Russie . Diplôme de Chef de chœur, Académie de Théologie, Saint-Pétersbourg, Russie (BAC+4)

Chef de chœur Adjoint de chœur de l’Académie de Théologie, Saint-Pétersbourg, Russie. Chef de chœur de la Paroisse de Tous les Saints, Strasbourg, France. Chef de chœur de la Cathédrale de Trois Saints Docteurs, Paris, France. Chef de chœur de la Cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris. 

Marina invite à la chorale d’adultes amateurs du Conservatoire de Rachmaninoff tous les mercredis à 19h30 (la durée du cours est de 1h30)

Elena Tchamova

Elena parle russe,  français et anglais.

Professeur de russe

Elena Tchamova est née à Moscou, où elle a étudié dans la Faculté Pédagogique de Moscou pour devenir professeur de russe et de littérature russe avec une spécialisation en Anglais, puis à la Faculté  internationale de l’institut des affaires étrangères de Moscou(section de soir). 

Arrivée en France, elle a tout d’abord travaillé dans le métier de l’édition et dans l’audiovisuel , notamment en travaillant dans des revues russes telles que La Pensée Russe, Canal +. Plus tard, elle retrouve sa voie vers l’enseignement et suit une formation par correspondance à l’Institut de Poushkine à Moscou afin de pouvoir enseigner le russe comme langue étrangère en France.

Depuis, elle a d’abord travaillé avec des élèves en cours particuliers puis dans des écoles françaises en tant que professeur d’anglais LV2 et de russe avec des élèves de tout âge: de la maternelle à des groupes d’adulte.

Elle intervient aujourd’hui notamment au Pôle d’études russes dans le 7ème arrondissement de Paris.

Passionnée de littérature et de culture russe, elle est heureuse de la transmettre à ceux qui s’y intéressent et souhaitent la conserver aujourd’hui.

Romain Berguin

Le cours se déroule en français ou en anglais.

ROMAIN BERGUIN / Directeur Artistique / Consultant Technique

Originaire de Périgueux, Romain Berguin est multi-instrumentiste (piano, guitare, basse, batterie) autodidacte, Réalisateur, Directeur Artistique, Ingénieur du Son (Studio et Live), opérateur Ableton Expert, Consultant Technique et Développeur de Solutions et d’Environnements pour le Live, spécialiste en Synchronisation Audio / Lumière / Vidéo,

Artistique:

– ERIC SERRA • Live, Studio, Musique de Film (2015/2018) Musicien, Réalisateur.

– FLORENT PAGNY • 55 Tour (2017/2018) Piano / Claviers / Guitare

– LE GRAND BLEU • Ciné Concert (2018) Coordination Artistique et Technique

– STARS 80 • En direct (2017) Claviers

– TRYO • XXV Tour (2019/2020) Conseil Artistique

– TIBZ • Live (2020) Conseil Artistique, Direction Musicale

– Victoires de la musique 2020

Technique:

– CALOGERO • Studio (2020) Conseil Technique, Ingénieur du Son

– JEAN MICHEL JARRE • Live (2018/2020) Encodage Ableton, Opérateur Ableton, Synchronisation Audio / Light / Vidéo

– MATHIEU CHEDID • Le Grand Petit Concert (2019) Développement de Solutions Techniques (Ableton, Looper, Max For Live), Synchronisation Audio / Lumière / Vidéo

– MYLENE FARMER • La Défense Arena (2019) Opérateur Ableton, Synchronisation Audio / Lumière / Vidéo

– TRYO • Tournée XXV (2019/2020) Opérateur Ableton

– JEAN LOUIS AUBERT • OLO TOUR (2020) Développement de Solutions Techniques (Ableton, Looper, Max For Live)

– HYPHEN HYPHEN • (2018) Support Ableton, Optimisation et Mastering des Séquences Live

– IAM • (2019) Support Ableton, Synchronisation Audio / Light / Vidéo

– KENDJI • (2019) Support Ableton, Synchronisation Audio / Light / Vidéo

– CARAVAN PALACE • (2020) Soutenir Ableton

 

Jean Castel

Le cours se déroule en français et en anglais.

Ouverture d’une classe de MAO (musique assistée par ordinateur), cours débutant et avancé.

 Les enseignant guident les élèves dans leurs compositions en leur apprenant la maîtrise des logiciels de musique tel que Abelton Live et Logic Pro.

Les enseignants:

Jean Castel (http://jeancastelmusic.com/)

Romain Berguin 

 ✅ De quoi s’agit-il ?

 Vous apprendrez à créer de la musique et à jouer “en direct” en utilisant plus de 100 instruments échantillonnés ou synthétisés mais aussi à maîtriser les samples et loops.

 ✅ Quels programmes sont utilisés?

 – GarageBand (pour les débutants)

 – Logic Pro X (niveau avancé)

– Abelton live.

 ✅Pour qui et pourquoi ce cours?

 -Pour adultes et enfants, tous deux avec une formation musicale, et pour les musiciens débutants.

 -Pour enregistrer de la musique que vous pourrez partager sur les réseaux sociaux avec d’autres compositeurs afin d’enrichir vos connaissances et développer d’éventuels partenariats artistiques.

“Je suis né et ai grandi a Bordeaux, France. Apres avoir eu mon BAC ES, je suis partir vivre aux Etats Unis. Et maintenant après y avoir passé 6 ans (1,5 an à Boston et 4,5 ans à Los Angeles) je viens de m’installer en France sur Paris.

Sept 2010 – Juin 2014 Jazz guitare
Bordeaux Conservatoire de Bordeaux
Sept 2014 – Dec 2015 Pro Music program / Singing
Boston, MA Berklee, College of Music
Mars 2016 – Sept 2017 Independent Music Production
Los Angeles, CA UCLA

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES:

Du juin 2016
A Sept 2019
(Los Angeles, CA)

De Janvier 2020
A Mars 2020
(France)

De manière
générale
EXPERIENCES PROFESSIONNELLES
MIX SUITE,
Producer/Songwriter
Missions ou tâches réalisées :
– Production pour Lewis Capaldi « Tough »
– Remix pour Capitol
– Musique pour pub
– Musique pour trailers
– Additional Production / Topline pour artistes
et Spike Stent au studio EastWest à
Hollywood, CA
OFENBACH (Groupe Musical),
Chanteur
Missions ou tâches réalisées :
– Tournée 2020
REALISATEUR
Topliner, Producer, Recording Engineer
Missions ou tâches réalisées :
– Lewis Capaldi – « Tough »
– Lea Paci « Ne Reste Pas de Glace »
(Topline/Production)
– Mosimann « Waiting to Run » (Topline)
– Jean Castel « Wish You Well » EP
(Topline/Production)
– Lo Nightly « Heartbreak Wave » (Production)
– Lo Nightly « Nobody Like You » (Production)
– Rayvon Owen « Like a Storm »
(Topline/Production)
– Voilà « Don’t » (Topline/Production)
– Drew Cole « Sour Love » (Topline/Production)

Nicolas Kedroff

Nikolas parle russe et français

OUVERTURE D’UNE CLASSE DE BALALAÏKA AU CONSERVATOIRE SERGE RACHMANINOV !

Le retour de Nicolas Kedroff au conservatoire Serge Rachmaninov !

La balalaïka est l’un des symboles de la Russie. Petit instrument de musique triangulaire à trois cordes, son caractère et son jeu fascinant expriment la mélancolie et la gaité des chants et danses du peuple russe.

Cours collectifs et individuels, tous niveaux

Âge minimum : 10 ans

Solfège vivement recommandé 

Attention, pour les dames : ongles courts

Pour l’acquisition d’un instrument, il est conseillé de se renseigner auprès du professeur

NICOLAS KEDROFF, le professeur de balalaïka :

Fort de 45 ans de pratique de son instrument, de nombreux voyages au « pays de la balalaïka » et de 35 années d’expérience pédagogique au Conservatoire Rachmaninov (années 80), à la Maison de l’Acer et à domicile (2000-2020), Nicolas Kedroff a enseigné la balalaïka à déjà plus d’une centaine d’élèves. Composé de certains d’entre eux, il crée en 2001 l’Ensemble de Balalaïkas Kedroff qui se produit régulièrement en concert. La chaîne Euronews lui a même consacré un reportage. Pendant trois ans (1993-1995), dans le cadre de tournées nationales au sein des Jeunesses Musicales de France, Nicolas Kedroff présente la balalaïka à plus de 100000 écoliers et collégiens, dans le spectacle « Ballade pour balalaïkas » aux côtés de la chanteuse Bielka. Avec cette dernière, puis avec d’autres artistes, il a participé aux enregistrements de trois livres-disques pédagogiques et ludiques dédiés aux enfants (éditions Gallimard-jeunesse et Didier Jeunesse). En 1998, aux Etats-Unis, le musicien est invité par la BDAA, l’association américaine de balalaïka, à animer, à l’occasion de sa convention annuelle, une master-class. Dans les années 2000, il effectue des séjours dans les camps de vacances russes Acer et Vitiaz pour y initier les jeunes à l’instrument. Deux de ses élèves, Gaspard Panfiloff et Micha Tcherkassky, sont devenus professionnels.

Les grands-parents de Nicolas Kedroff étaient membres fondateurs du conservatoire Serge Rachmaninov.

 

NICOLAS KEDROFF, l’artiste :

Né à Paris en 1963 dans la famille de célèbres artistes de l’émigration russe, il est le petit-fils de Nikolaï Kedrov, professeur de chant au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, soliste du Marinsky, élève de Nikolaï Rimsky-Korsakov, compositeur de l’un des « Notre père » les plus chantés au monde, et fondateur du renommé Quatuor Kedroff dont Fedor Chaliapine, avec lequel il enregistra un disque, disait : « C’est un miracle de l’art vocal ! ». Nicolas Kedroff est également le neveu de l’actrice Lila Kedrova qui a joué avec les plus grands et a reçu un Oscar pour son rôle dans le film Zorba le grec. 

A l’âge de 12 ans, il débute l’apprentissage de la balalaïka, passion de sa vie qu’il étudiera avec Micha Makarenko au conservatoire Serge Rachmaninov, puis avec Sergeï Scheglovitov au Collège de musique Gnesin à Moscou. Il est le premier balalaïkiste étranger de l’histoire, lauréat d’un concours russe (deuxième prix de La Coupe du Nord, 1992). Sa réputation de balalaïkiste est internationale. Le musicien mène une activité concertante ainsi que pédagogique (conservatoire Serge Rachmaninov). Il s’est produit comme soliste dans quantité de formations ainsi qu’avec ses propres duo, trio et ensemble, ou en accompagnement de chanteurs et de chanteuses, dans les cabarets russes parisiens Balalaïka (ensemble Marc de Loutchek) et Raspoutine (Les balalaïkas de Dima Liakhoff), dans d’innombrables soirées évènementielles, émissions de radio et de télévision et prestigieux festivals et salles en France et à l’étranger : les festivals de guitare de Patrimonio, de Lausanne et de Nice ainsi que Sozvedie Masterov (Moscou), les salles Tchaïkovsky (Moscou), Chopin-Pleyel et Gaveau (Paris) et le Palace Theatre (Albany, Usa), tournée au Maroc, et bien d’autres… L’artiste a été l’invité du grand balalaïkiste Mikhaïl Rojkov, de l’Orchestre National Russe de Balalaïkas Osipov, du Sirba Octet, de l’Orchestre symphonique Royal de Liège, et des Opéras de Lausanne, d’Angers-Nantes et de Lyon (partie de balalaïka du “Nez” de Dmitri Chostakovitch). En 2016, il est invité en tant que membre du jury au concours national russe des luthiers de balalaïka. Il a participé aux enregistrements d’une quarantaine de disques, et au sein de l’orchestre russe de balalaïkas Rossia, de la bande originale du film Le Grand Budapest Hôtel du compositeur Alexandre Desplat, récompensée d’un Oscar en 2015. On l’aperçoit dans le film Rire et châtiments d’Isabelle Doval, avec José Garcia (groupe Nuits de princes), et dans le clip Coco Chanel Paris-Moscou de Karl Lagerfeld. L’ont applaudi des personnalités artistiques et politiques de renom comme la légende de la chanson russe Ludmila Zykina, le grand pianiste Georges Cziffra et les présidents français François Mitterrand et Jacques Chirac. Reconnu de ses pairs, Aleksandr Marchakovsky, réputé élève de Pavel Netcheporenko, le grand maître russe de la balalaïka, a dit à son sujet : « Kedroff est de loin le meilleur balalaïkiste étranger ! ». Aussi, le pianiste Mikhaïl Rudy lui fait la dédicace : « Vous êtes le Horowitz de la balalaïka ! », ou encore, au sortir de l’un de ses concerts, l’actrice Marina Vlady lui dit : « Vous m’avez donné envie de remonter sur scène ». En 2001, il est décoré Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. La presse le qualifie de “virtuose de son instrument” ou bien d’« extraterrestre de la balalaïka ». Nicolas Kedroff est l’auteur de plusieurs rédactions, transcriptions et arrangements pour son instrument. Il est citoyen d’honneur de la ville de Tucson, Usa.

 

Lucie Dupin

Lucie parle français et anglais.

Professeur de danse classique.
Elle a commencé la danse classique à 6 ans, après 2 ans d’initiation.
Depuis son entrée au collège et sa licence, elle a étudieé au Conservatoire du Rayonnement Régional (anciennement CNR) de Boulogne-Billancourt. Elle a reçu la médaille d’or en danse classique, avec Mention Très Bien en danse contemporaine.
En 2005, elle rejoint la société toulousaine. Avec l’ancien danseur Bejart comme chorégraphe. Après son Bac TMD, elle a reçu un ET en danse contemporaine en 2009. Elle participe à de nombreux stages dans différentes danses dans différentes disciplines: James Carles, Betty et Fritz Ludin … Elle réunit 3 compagnies amateurs de jazz contemporain et de fusion contemporaine. Avec lequel elle participe à plusieurs concours et rencontres chorégraphiques.
Maintenant, elle est heureuse de partager sa passion pour la danse avec vous!
Les cours de danse se déroulent avec un grand plaisir et une certaine sévérité caractéristique de la danse classique.
Les élèves apprendront les bases, suivis de la technique et de la grâce d’un danseur classique.

Evgeniya Bekova-Boucher

Evgeniya parle russe, français et anglais.

Professeur de danse de salon.

– Fondatrice et professeure principale de l’école de danse de salon de Paris

– Master des sports de la Fédération de Russie en danse de salon sportif

– Danseuse internationale dans les programmes de danse latino-américaine et européenne

– championne de Saint-Pétersbourg chez les adultes

– Championne actuelle avec les meilleurs résultats de France

L’école de danse de salon à Paris existe depuis 2018 et se consacre principalement à la danse de salon pour enfants. 

Depuis son ouverture, les élèves de l’école ont obtenu des résultats brillants, notamment des victoires aux compétitions à Paris, Courbevoie et Angers.

Le processus de formation des jeunes danseurs est basé sur l’école de danse russe, reconnue comme la meilleure du monde, ainsi que sur la technique des principaux professeurs d’Angleterre et d’Italie.

Les cours de danse sont adaptés pour les enfants d’âges différents, de 3 ans à l’adolescence, ainsi que pour différents niveaux de formation – des «cours particuliers», pour ceux qui veulent participer à des concours de danse de salon.

 

Sophie Daouranova Lozé

Sophie parle russe, français et anglais.

Professeur de danse classique.

Sofia Dauranova-Loze a étudié à Moscou avec Igor Severyanin avec l’actrice et présentatrice Maria Tretyakova.

Participation au jury et animation de master classes au festival de danse Festival & Contest en Italie (Vérone, Modène et Porto Ricanati), au Kazakhstan et en Russie (Tula)
Professeur de danse classique à l’école Choréa-danse de Saint-Germain-en-Laye.
Deuxième prix de chorégraphie au concours international de Gland (Suisse).

Professeur assistant de l’école de danse Mme Besobrazova à Monaco.

Soliste des Ballets de Bruxelles (David Sonnenbluck).

Théâtre Bolchoï: préparation et participation au Concours International avec Alexander Volchkov (troisième prix) sous la direction de Raisa Struchkova. Danseur de ballet à Krasnoïarsk, Russie. Soliste du Ballet du Kremlin, Moscou. Deuxième prix au concours des élèves des écoles chorégraphiques russes (Novossibirsk). Premier prix au concours des danseurs de ballet de l’Union soviétique à Bakou (Azerbaïdjan).

Diplôme d’État d’un professeur de danse classique. Stage à l’Opéra de Nice sous la direction de Marc Ribot. Diplôme d’un professeur de danse classique à l’Université GITIS des Arts du Théâtre de Moscou sous la direction de Raisa Struushkova. École d’opéra et de chorégraphie de Krasnoïarsk.

Président du Gala de Ballet à l’occasion de l’ouverture de l’Année franco-russe avec AROP – Garnier, Paris

Igor Goryachkin

Igor parle russe, français et anglais.

Professeur de danse classique.

Igor Goriatchkine, artiste émérite de Russie, a commencé sa carrière en 1981 au sein du « Ballet Moisseïev » après avoir fini ses études à l’école de cette compagnie. En devenant premier soliste il a fait le tour du monde avec ce ballet. Venu en France en 1994, il a travaillé comme soliste du « French Cancan » au « Bal du Moulin Rouge » pendant près de 10 ans, puis a fondé sa propre compagnie, « le Ballet russe Prince Igor », où il officie toujours en tant que directeur et chorégraphe. Professeur dans de nombreuses écoles, son stage de danse classique et de caractère date de plus de 25 ans. Lors de ses cours il cherche à développer chez ses élèves la rigueur et la discipline de l’école russe sans oublier la grâce et l’élégance dignes des plus belles saisons de Diaghilev.

 

 

Sophiia Gracheva

Sofiia parle russe, français et anglais

Sophiia est une danseuse professionnelle avec treize ans d’expérience et cinq ans d’enseignement, la championne de Saint-Pétersbourg de 2008, multiple finaliste dans des tournois internationaux en Finlande et en Estonie et tout simplement une spécialiste amoureuse de son métier.

La danse de salon est une combinaison fascinante d’art et de sport. Elle développe non seulement les sens esthétiques, la plasticité du corps, l’oreille musicale et la coordination des mouvements, mais elle aide aussi à raffermir la silhouette, à corriger la posture et à maintenir une bonne forme physique.

Ce sport contient 10 danses, réparties en deux programmes : européen (Standard) – valse, tango, valse viennoise, foxtrot, quickstep et latino-américain (Latina) – samba, cha-cha-cha, rumba, pasodoble, jive.

Les classes comprennent trois options que vous choisissez directement en fonction de vos besoins et de vos intérêts :

Solo Latina est un programme latino-américain adapté pour la danse sans partenaire. Avec un entraîneur, vous apprenez les mouvements de base et les bases de chacune de cinq danses et vous faites une petite chorégraphie qui change et se complique en fonction de votre niveau.

Danse en couple – vous apprenez les 10 danses, en partant également des bases des programmes européen et latino-américain. Ici, en plus de développer l’endurance physique, vous apprenez à diriger et à mettre en place une chorégraphie avec votre partenaire.

Les leçons individuelles sont les plus efficaces pour obtenir des résultats. Le degré de charge est choisi individuellement pour chaque danseur, en fonction de son niveau, de son endurance physique, de son but et de sa vitesse de perception. Les cours sont entièrement adaptés à vos horaires.

Quelle que soit l’option choisie, que tirez-vous de la formation ?

* Souplesse, plasticité du corps et belle posture ;
* Endurance physique ;
* Contrôle du corps et coordination spatiale ;
* Sens du rythme ;
* Motivation et soutien des personnes qui aiment la danse comme vous
* Bonne humeur et énergisant pour une semaine.

Anna Nicolaeva

Anna parle russe, français et anglais

Education – Igor Moiseyev Dance Academy – Moscow
International Folk Dances, Classical Ballet, Historical Dance and Jazz- Modern. BolshoI Ballet Academy – Moscow Ballet Pedagogy

Formation (Workshops and Classes)

2009-2011 TseKh (Russia) – Stefano Mazzotta / Alexander Andriyashkin / Y. Kasatkina
2012-2013 Salyn (Russia) – Gemaul Barnes / Dennis Boroditsky
2013-2015 WORKSHOP of ANTON ADASINSKY, DEREVO Theater (Russia)
2014 Impulstanz (Austria) – M. Berrettini / B. Caverna / M. Coronado / S. Hari
2014 Vertigo (Israël) – Noa Wertheim / Rina Wertheim
2014 Batsheva (Israël) – Yaniv Avraham / Noa Zuk
2016 P.A.R.T.S (Belgium) – Libby Farr
2016 ULTIMAVEZ (Belgium) – Eduardo Torroja
2016 WORKSHOP of NARENDRA PATIL (India)
2016 WORKSHOP of KEA TONETTI (Italia)
2017                STUDIO HARMONIQUE Classes ( Paris, France)
2017-2018      WORKSHOP of JAMES THIÉRRÉE (Paris, France)

Anna invite à des cours de ballet amateur pour adultes: lundi, mardi, jeudi et vendredi de 19h30 à 21h00.

Et dans un groupe de ballet pour filles de 7 à 12 ans le samedi à 16 h.

 

Olga Karnaukhova

Olga parle russe, français et anglais.

Olga Karnaukhova, née à Krasnoïarsk en Sibérie, a passé sa petite enfance à Saint-Pétersbourg, avant de s’installer en Ukraine où elle fait la plupart de ses études. Elle partage son adolescence entre la vie en Ukraine et en Suisse où travaillent ses parents. Elle obtient son Premier Diplôme Secondaire Professionnel de Piano en Ukraine avec le score maximal dans toutes les disciplines artistiques, théorétiques et pédagogiques (une trentaine de disciplines en tout).

Elle poursuit ses études au Conservatoire National Supérieur de Lviv (aujourd’hui L’Académie Nationale de Musique) où elle est admise dans la classe de Ksenia KOLESSA, de famille légendaire pour la culture musicale de l’Ukraine. La ville de Lviv est depuis plusieurs siècles riche en vie culturelle, déjà en 1796 Józeph Elsner, le futur professeur de F. Chopin y fonde L’Académie de Musique et en 1826, le fils de W.A. Mozart, Franz Xaver, y fonde La Société de Sainte Cécile avec le Chœur et l’Institut du Chant. Karol Mikuli, l’élève et le plus fidèle disciple de F. Chopin, crée le Conservatoire de Lviv en 1858, y fait naître la faculté de piano en y enseignant et reste le directeur de ce conservatoire jusqu’à 1887.

Déjà lors de ses études au Conservatoire, Olga Karnaukhova est attirée de plus en plus par la carrière de Konzertmeister des chanteurs. Elle commence une collaboration avec plusieurs solistes des Philharmonies Nationales de Lviv, Kyiv et autres, en formant des duo sur la base des répertoires de musique de chambre vocale et en les accompagnant dans tout le travail et les tournées en Ukraine, en Russie, en Pologne et en Hongrie. (Lieder de F. Schubert, R. Schumann, R. Strauss, romances de M. Glinka, P. Tchaïkovsky, S. Rachmaninoff, V. Kossenko et d’autres). Olga devient Konzertmeister au Studio de l’Opéra de Kyiv et à la chaire de Chant lyrique à l’Université Nationale d’Ivano-Frankivsk. C’est à ce moment que date son premier essai de pédagogie de piano.

Après le Conservatoire de Lviv, Olga poursuit ses études de troisième cycle au Conservatoire National de Kyiv. C’est le troisième conservatoire de la Société Impériale Russe de Musique après celui de Saint-Pétersbourg et de Moscou, créé en 1913, sur la base de Lycée de Musique grâce à des recommandations de P. Tchaïkovsky, S. Taneïev, A. Rubinstein et surtout l’intervention personnelle de S. Rachmaninoff qui a hautement jugé les compétences du corps enseignant. Aujourd’hui ce Conservatoire est dénommé L’Académie Nationale de Musique. Olga perfectionne son art de Konzertmeister et parallèlement s’intéresse à la recherche.

Elle fait de nombreux stages de perfectionnement dans l’art de l’accompagnement vocal au Conservatoire de Moscou, d’Odessa et de Leipzig où elle suit le cursus sur les cycles vocaux de F. Schubert et R. Schumann. Elle fait de la recherche concernant la problématique des duos pianiste-chanteur s’inspirant du livre « Chanteur et accompagnateur » de G. Moore, célèbre pianiste-accompagnateur de Fischer-Dieskau et de tant d’autres. Olga étudie cette problématique dans  l’histoire de l’interprétation vocale en Ukraine, en recueillant des témoignages précieux de l’élite du chant lyrique ukrainien de la deuxième moitié du XXème siècle. Ces recherches donnent lieu à plusieurs publications dans la presse spécialisée ukrainienne.

En même temps elle découvre une vraie passion pour la pédagogie du piano. Ses premiers succès pédagogiques viennent très vite et l’enseignement prend de plus en plus de place dans sa vie professionnelle. Dans les années 90 elle s’installe en France, continue la recherche à la Sorbonne (Doctorat en Musicologie) ainsi qu’à l’Institut des Beaux-Arts de Kharkiv en Ukraine.

Elle enseigne au conservatoire public en France depuis 2000 et aussi au Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff depuis 2010.

Parmi ses élèves elle compte bon nombre de lauréats des concours nationaux et internationaux, musiciens professionnels évoluant dans différents pays.

Olga enseigne le Piano et l’Accompagnement Piano à tous les niveaux et considère la transmission du savoir et de la passion de la musique aux élèves motivés comme un devoir personnel ainsi que le ressenti d’un immense bonheur pour un musicien.

Elle est titulaire du Diplôme d’Etat de Professeur de Piano en France.

 

 

Elena Golikova-Kroon

La grande tradition du piano russe

Elena Golikova enseigne actuellement le Piano au Conservatoire Rachmaninoff à Paris et donne des master-classes en Russie, en Europe, au Japon. Elle est également concertiste internationale.

La musique… un amour d’enfance. Le père d’Elena, sans être musicien lui-même, joue d’oreille du piano, de la guitare et de l’accordéon. Dès l’âge de six ans, Elena entre à l’école de musique où elle est remarquée puis sélectionnée. Sa prestation lors de la première audition lui vaut d’être dirigée vers la classe de piano considérée comme difficile.

A 14 ans, elle doit affirmer son choix pour la poursuite de ses études. Ayant suivi, fascinée, la transmission intégrale du Concours Tchaïkovski à la télévision, elle sait que c’est cela qu’elle veut faire elle décide résolument de s’engager dans cette voie.

Effectivement, l’avenir confirme ses dons exceptionnels. Et le Conservatoire de Kazan enregistre ses succès jusqu’au diplôme de Pianiste Concertiste obtenu en interprétant des œuvres de Bach, Beethoven et Schumann, puis jusqu’au Diplôme de post-études supérieures auquel viennent s’ajouter des œuvres de Chopin et de Liszt.

« J’ai eu de la chance de bénéficier de l’enseignement de Sergueï Rabotkin, un musicien de génie, un très grand pianiste, à la fois subtil et rigoureux. Modeste, il a choisi de rester à Kazan en refusant des propositions internationales prestigieuses 

« Je lui dois énormément tant sur le plan de ma formation technique que sur le développement de ma sensibilité car c’était un pédagogue exceptionnel. »

Les concours internationaux

Parallèlement à ses études au Conservatoire de Kazan, la reconnaissance de son talent par l’ensemble des professeurs lui permet, très jeune puisqu’elle n’a que 19 ans, de commencer à enseigner au Collège de Musique de Kazan.

Ses qualités pédagogiques lui valent un rayonnement certain d’autant que nombre de ses élèves remportent des prix dans les concours internationaux de jeunes musiciens, y compris au Concours Steinway à Paris où, à 27 ans, elle est le plus jeune professeur.

Elle sait se montrer particulièrement respectueuse de la personnalité de ses élèves, parvenant à ce que chacun parvienne à donner le meilleur de lui-même.

Japon et Italie

Elena Golikova, à plusieurs reprises, a disputé avec succès de grands concours internationaux. Sélectionnée avec d’autres jeunes musiciens russes pour représenter son pays, elle s’y est distinguée. Ainsi à  Hamamazu au Japon (sa première sortie hors de Russie) et à Bolzano en Italie.

A propos d’Hamamazu, une anecdote qu’elle raconte avec le sourire :

« Pour ce déplacement au Japon, il y eut à Moscou une sélection sévère. Après le premier tour, j¹étais insatisfaite. Au lieu de travailler les morceaux du second tour, pour apaiser mon inquiétude, j’ai choisi d’aller me promener et de visiter les musées. Nous étions un vendredi 13 et, près du Kremlin, j’ai croisé un chat noir… Mes conclusions sur mon sort furent aussitôt totalement négatives. J’avais tort car j’étais bel et bien retenue. Lors de ma prestation devant le jury, un silence tendu s’était établi. Quand j’eus fini de jouer, ce furent des félicitations unanimes… et beaucoup d’émotion . Cela a été un moment inoubliable ! »

A 22 ans, elle remporte le deuxième prix au Concours Chopin pour les pays de l’Est et le premier prix au Concours International de Gênes.

« Au concours Chopin où j’étais présentée avec des candidats de toute la Fédération de Russie, je n’avais pas trop d’espoir et je n’avais donc pas travaillé le morceau final, un concerto à jouer avec l’orchestre. J’ai été très heureuse mais prise au dépourvu quand j’ai su que j’allais en finale. Alors j’ai travaillé 20 h par jour pendant les deux jours qui restaient, ne me reposant que quatre heures. Je crois qu’après, j’ai dormi pendant deux semaines ! »

Ces résultats brillants génèrent rapidement invitations, concerts et notoriété accrue.

A Paris et à Moscou : l’enseignement des plus grands

Pour parfaire son art, elle reçoit également l’enseignement d’Eugen Indjic qu’elle rencontre aux Pays-Bas. Le maître l’ayant entendu jouer Chopin, l’invite à venir à Paris travailler avec lui. C’est pour elle une façon d’appréhender les différents aspects d’une carrière de concertiste.

Elena Golikova est également admise à suivre les cours de Victor Merjanov et de Nathalie Trull au Conservatoire National de Moscou. Ces très grands noms de la tradition musicale russe qui lui apportent une vision élargie et quelque peu différente du répertoire pianistique.

Sur les bords de Seine

Depuis 2003, avec son mari, hollandais, et sa fille, elle réside en région parisienne, dans un village des bords de la Seine. Elle souligne volontiers qu’elle se sent en parfaite harmonie avec l’atmosphère de la France.

Si, pendant l’année, elle enseigne le Piano au Conservatoire Rachmaninoff à Paris, elle anime l’été une master-class avec des élèves qui viennent non seulement de l’Hexagone mais de Grande-Bretagne, de Hollande, de Russie; elle en prépare certains pour les concours Tchaïkovsky et Chopin.

Elle intervient également au Japon pour d’autres master classes. Au printemps dernier, elle a sensibilisé les élèves d’un Conservatoire de la Région Parisienne à la musique russe.

Elle retourne chaque année à Kazan où elle est invitée à dispenser son enseignement et à donner des concerts. C’est aussi pour elle une façon de retrouver les racines russes auxquelles elle est profondément attachée.

Témoignage Après un récital donné par Elena Golikova, un responsable musical parisien, Pierre Deville, écrit :

« Elena Golikova représente, de façon magistrale, la grande tradition du piano russe dont elle a été nourrie. Une technique éblouissante, une énergie et une puissance peu communes qui surprennent chez cette jeune femme d’apparence si élégante et si discrète.

Lorsqu’on l’écoute jouer Rachmaninoff, dont elle est une interprète hors pair, on est sous le choc devant son sens du phrasé, des plans sonores, devant sa vision maîtrisée et pourtant généreuse, sans aucune concession à l’effet facile et, paradoxalement, d’un impact extraordinaire.

Oui, une interprète hors du commun. »

 

Alina Pavalache

Alina parle français, roumain et anglais.

Alina PAVALACHE

Pianiste franco-roumaine, soliste et accompagnatrice, Alina Pavalache obtient en 1985  le Premier  Prix  du Conservatoire National « Georges Enesco » de Iassy (Roumanie).

Après ses débuts avec l’Orchestre National Philharmonique « Moldova » de Iassy, elle joue (Mozart, Weber, Beethoven, Schubert, Liszt…) sur les plus célèbres scènes roumaines, aux côtés de l’Orchestre de la Radio-Télévision de Bucarest et des Orchestres Philharmoniques Nationaux de Brasov, Cluj ou Timisoara. Parallèlement, elle se passionne pour l’accompagnement et devient Chef de Chant des Chœurs de la Philharmonie de Iassy.

En France, où elle vit depuis 1990, Alina Pavalache continue de se perfectionner auprès de grands maîtres : Dalton Baldwin, Janine Reiss, André Gorog, Jacques Rouvier et poursuit son activité de pianiste soliste et d’accompagnatrice, invitée aussi bien à Paris (Salle Cortot, Théâtre du Chatelet, Hôtel de Ville, Théâtre « Silvia Monfort », Maison du Brésil, Hôtel Drouot-Montaigne, Amphithéâtre Richelieu, Grand Amphiteatre de la Sorbonne, Hôtel d’Augny, Ambassade de Roumanie, Hôtel National des Invalides,…) qu’en régions (Angers, Boulogne/Mer, Toulouse, Toulon…) ; elle se produit également en Europe (Allemagne, Belgique, Bulgarie, Suisse) et en Asie (Thaïlande).

Dans le même temps, elle est nommée professeur au Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff , où elle enseigne dans les trois cycles. Ses élèves ont obtenu des nombreux prix dans les Concours nationaux : « Claude Kahn », « Flamme », Steinway & Sons, Arcachon.

Alina Pavalache a collaboré avec John-Eliott Gardiner pour L’Enlèvement au Sérail de Mozart (Théatre du Châtelet). Avec la mezzo-soprano Viorica Cortez, elle a enregistré les Sept chansons de Clément Marot d’Enesco (France 3 / Télévision roumaine) dont elle a notamment aussi joué la Sonate op. 24 n°1, lors d’une série de concerts en France et à l’étranger, en particulier au Musée National Georges Enesco (Bucarest).

En 2009, en collaboration avec l’Institut Culturel Roumain de Paris et avec l’Ambassade de Roumanie à Paris, sous l’égide de la Societé Musicale « Georges Enesco » en France, Alina Pavalache réalise l’intégrale de l’œuvre vocale de Georges Enesco avec Leontina Vaduva, Viorica Cortez et Jacques Loiseleur des Longchamps.

Sous la direction d’Amaury du Clauzel, elle a interprété la Wanderer-fantaisie de Schubert/Lizst en Roumanie. Du compositeur français Henri Nafilyan, qui lui a dédié l’une des œuvres, avec le baryton Jean-Jacques David, elle a créé en France le cycle de mélodies Le Sang des pierres.

Alina Pavalache donne régulièrement des « master-classes » de piano et de direction de chant (Paris, Courchevel, Castelnau Magnoac) et participe aux Festivals d’été de La Chaise-Dieu, Luxeuil-les-Bains, Meyrignac-l’Eglise, La Rochepot ou, en Allemagne, de Sankt-Peter/Schwarzwald.

Depuis 2006, elle est directrice artistique des Rencontres Musicales du Magnoac (Hautes-Pyrénées), dont le Président d’honneur est l’acteur Francis Perrin.

Alina Pavalache propose un cours de Piano Partage (formation spécifique de l’ARIAM) destiné aux enfants de 4 à 10 ans, deux élèves pendant une heure.

« A deux c’est toujours plus facile » : partager les difficultés et les joies de l’apprentissage pour avoir le plaisir de bien jouer.

 

Iana Petrovic

Olga parle russe, français et anglais.

Iana PETROVIC enseigne le Piano en cours individuel et également l’Eveil Musical.

Elle parle le français, l’anglais et le russe et a une très grande expérience de l’enseignement des enfants en bas âge.

L’Eveil Musical peut commencer dès 3 ans : il peut se faire en une ou deux années, suivant l’âge et l’évolution de l’enfant.

Les cours durent 45 minutes, durant lesquelles il est proposé aux enfants une grande variété d’activités:

– lecture de notes : un enfant peut très bien acquérir la lecture musicale sans savoir lire

– connaissance et reconnaissance d’instruments de musique avec matériel approprié

– apprentissage et écoute de nouvelles chansons

– apprentissage du rythme.

L’objectif du cours est de donner aux jeunes enfants la possibilité de se préparer à l’apprentissage d’un instrument et à la formation musicale (solfège) sous une forme ludique.

Diplômée des conservatoires en Russie et en France, Iana PETROVIC a développé une méthode d’enseignement qui s’adapte aux capacités personnelles de chaque enfant.

 

 

David Saunier

David parle français et anglais.

David SAUNIER

Né à Paris en 1977, David SAUNIER a étudié au Conservatoire Municipal du 12ème arrondissement dans les classes de Patrick GESSI et, à son décès, de Dimitris SAROGLOU pour obtenir son Diplôme de la Ville de Paris en Fin d’Etudes de Piano en 1995, année où il donne son premier récital de piano.

C’est au Conservatoire Russe de Paris Serge RACHMANINOFF, sanctuaire qu’il affectionne particulièrement, qu’il rencontre Atty LENGYEL, alors à la retraite de L’École Nationale de Musique de Montreuil, en qui il trouve son mentor et un des rares héritiers d’une directe tradition lisztienne. Il étudie également à l’École Nationale de Musique de Lisieux dans la classe de Rose-Marie CABESTANY et en classe de perfectionnement au Conservatoire National de Région de Caen avec Julien LE PRADO.

C’est en 2009 qu’il se produit pour la première fois aux États-Unis et qu’il a l’opportunité de jouer devant un vaste auditoire. Le 22 octobre 2011, en l’église Saint Gabriel, il donne à Paris un récital solo intégral le jour anniversaire de Franz LISZT, afin de célébrer le bicentenaire du compositeur. Il est régulièrement invité par Philippe BARBEY-LALLIA au Festival de Musique de Groix.

Après avoir enseigné le piano classique dans diverses écoles de musique en Normandie et banlieues parisiennes et effectué des vacations dans les Conservatoires Municipaux de la Ville de Paris, il enseigne depuis septembre 2017 à l’École Intercommunale de Musique de Trouville-Deauville. Il rend également service à la paroisse de Deauville-Trouville de par l’initiation qu’il a eue à l’orgue avec Nicole MARODON.

Il a travaillé l’harmonie et l’écriture avec Alain WEBER ainsi que l’orchestration et la composition avec Norberto BUCARI.

David SAUNIER a composé une musique pour un court-métrage, Apparition, libre adaptation de plusieurs Contes fantastiques de Guy de MAUPASSANT, et réalisé par lui-même. La musique fut enregistrée et créée par l’Orchestre Cinématographique de Paris sous la direction de Philippe BARBEY-LALLIA en automne 2000.

 

Tsvetan Dobrev

Tsvetan parle bulgare, russe et français.

  • svetan DOBREV 

Né en 1956 à Kazanlak (Bulgarie),  Tsvetan Dobrev fait ses études secondaires à l’École Musicale de Sofia (1970-75).

En 1981 il finit ses études de composition (A. Tanev), piano (K. Ganev), orgue (N. Krasteva) et fait une spécialisation de Contre-point (D. Hristov) à l’Académie de Musique. Dès 1981, il travaille à la Radio Nationale Bulgare où il a la possibilité d’apprendre la technologie et la stylistique de la musique électro-acoustique. En 1982 il gagne le Grand Prix du Concours International de Musique Moderne à Varèse, Italie, et plus tard  devient membre du jury du même concours pendant 10 ans. Il se spécialise en musique électro-acoustique auprès de Pietro Grossi à Pise. Dès 1986 il enseigne la polyphonie et le contre-point au CNS de Musique de Sofia.

Depuis 1990 il habite en France, où il travaille dans le domaine de la pédagogie.

Il a élaboré une méthode originale: Une Synthèse du savoir musical, 3 tomes réunis en un seul  (éditée en version bilingue anglais/français par Éditions ETERNA)  .

En 1992 il crée l’Orchestre de Chambre Academus et les chorales mixtes Les Maîtres Chanteurs, Flori Canti et Orphée, avec lesquelles il fait des concerts en France, Autriche, Luxembourg, Italie, Hongrie.  En 2007, il fonde la chorale Canta Lex.

Ses œuvres sont interprétées lors de concerts d’auteurs en Belgique, France, Bulgarie, Italie, Canada, Tchéquie,  Slovaquie, à Moscou, Prague, Bakou.

Il est détenteur de prix des Festivals de Brno (Tchécoslovaquie, 1984), du Comité de Télévision et Radio de Sofia (1985) et du Festival de Thématique Marine à Antibes, France (1991).

Compositions : Poème antique pour violoncelle et piano (1978): Marionnettes pour clarinette, piano et instruments de percussion (1978); Simples formes pour piano (1978, 1985); Prélude et fugue sur “Neva” pour orgue (1979); Suite de jazz pour trompette et combo (1980); Métamorphoses sur les tableaux de Hristo Simeonov, musique électro-acoustique (1982); Ballet pour électronique, 13 instruments et lecteur, paroles: Salvatore Quasimodo, Torqvato Tasso (1982); Triptyque italien, paroles: Rossana Maggia, soprano et quartet à cordes (1983); Jazz métastases et adio pour instruments de percussion et électronique, musique électro-acoustique (1983); Le Chant des Rhodopes, musique électro-acoustique (1983); Anthologie XX, électronique et orchestre symphonique (1984);  Petit conte de la mer pour 2 pianos (4 mains) (1986); Folks Sketches, musique électro-acoustique (1986); The Bells; paroles: E.A. Po, cycle soprano et 7 instruments (1987); Pièces pour orchestre de jazz (Jeu, Country Song, Naissance) (1985-89); Il faut que tu sois …, trois chansons sur les textes de femmes poètes bulgares, soprano et piano (1989); Alice dans le monde des glaces, ballet pour enfants, libretto Naiden Chulekov (1989); Adieu, grand-père, musique électro-acoustique (1996); Tangra, cantate, quatuor vocal et 12 instruments (1993); Liturgie bulgare pour chœurs mixtes a capella (2000); Préludes et Fugues bulgares pour piano (2005-2007); 3 comédies musicales, musique pour enfants, chansons pour soliste ou pour chorale; chansons pop; musique théâtrale, de télévision et de cinéma.

 

Marsa Todorovska

Marsa parle français et russe, macédonien et serbe, anglais.

“J’ai fait mes études à Moscou au Conservatoire Tchaikovsky et au Conservatoire supérieur de Cologne en Allemagne. Depuis mon enfance je suis passionnée de musique. J’aime particulièrement jouer de la musique romantique et russe et transmettre mes connaissances et ma passion à mes élèves. Je donne beaucoup d’importance à l’interprétation en respectant l’époque et le compositeur.  Ainsi qu’aux difficultés techniques et aux crispations qui sont courantes chez les élèves mais néfastes pour le but final (= bonne sonorité, fluidité, précision , liberté…)”.

 

Karine Petrosyan

Karine parle arménien, russe, français et anglais.

Karine Petrosyan a 53 ans, a 2 enfants. 

-Professeure de piano au Conservatoire Serge   Rachmaninoff. 

-Accompagnement au piano de chorale féminine “IDEA” du Palais de la Culture de Vanadzor, Arménie. 

– Chant et accompagnement piano du studio de jazz “MELOS”, Simferopol, Crimée, Ukraine. 

-Création et Direction de l’ensemble vocal ” ZANGAK” de la communauté arménienne de Simferopol, Crimée, Ukraine (composition de chant)

-Membre de l’Union de musiciens d’Ukraine

-Membre de l’association des compositeurs de Simferopol, Crimée, Ukraine

-Diplôme de piano et de Théorie Musicale du Conservatoire de Vanadzor, Arménie

-Diplôme d’Honneur du Ministère de la Culture de Crimée, Ukraine

-Diplôme d’Honneur  de Piano du Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff ( mention Très Bien avec Félicitations de Jury) 

 

Yulia Orlova

Yulia parle russe, français et anglais.

Yulia ORLOVA, pianiste, accompagnatrice, concertiste:
“Je suis pianiste concertiste et professeur de piano, diplômée de trois Masters Internationaux de trois pays en Piano Performance, au sein de l’Académie de Moscou (Russie), du Conservatoire de Brescia (Italie) et de l’University of Arkansas (Etats Unis d’Amérique). J’ai été primée à plusieurs concours internationaux de piano en Russie et en Italie. J’ai participé à plusieurs festivals de musique classique en Russie et en Italie, en qualité de pianiste soliste. J’exerce une double activité d’enseignement du piano depuis 17 ans et d’accompagnement musical au piano pour des ensembles musicaux et pour des ensembles lyriques. Je suis installée à Paris depuis 4 ans. Je parle Russe, Français, Anglais, Italien et Ukrainien.”

Alexandre Kryvych

Alexander parle russe, ukrainien, français, anglais et allemand.

Alexandre est un pianiste jeun, diplômé au conservatoire nationale de Kiev (Ukraine) et Ecole Normale Alfred Cortot (Paris, France) . Il est passionné par la musique et l’enseignement, ayant beaucoup des élèves à Paris. Il est calme et patient. Dans ses cours il utilise la méthode d’école russe (Neuhaus, Feinberg, Merjanov, Leszetycki) adaptée à la réalité moderne et à chaque élève indépendant. Ayant la musique et la sonorité comme un but principale, d’abord tout, il adapte son travail pour développer la vision musicale et la passion à la musique.

Pauline Guery
Pianiste concertiste et professeure de piano issue de l’école russe grâce aux classes de Christine Marchais et Isso Virsoladze du conservatoire Tchaikovsky de Moscou, et de Bruno Rigutto à l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris, mais également du CRE de Paris chez Hugues Leclere, je vous accompagne avec engagement, douceur et perfectionnisme dans la passion musicale, la maîtrise du jeu et votre émancipation expressive et imaginative. Titulaire d’un Master de Musicologie et de piano forte, j’ai de solides références d’interprétation historiquement informée et du jeu propre à chacun des styles et des périodes.
Par ailleurs, ayant suivi un Master de direction de chœur, j’ai pu me développer en tant que cheffe de chœur en poste aux conservatoires du 15eme et du 9eme, mais également au sein des Concerts de Poche. Parallèlement formée à la pédagogie Montessori et à la bienveillance, et directrice d’une école Maternelle et Primaire Montessori bilingue à horaires aménagés arts Théâtre Musique et Danse dans le Bois de Vincennes, je sais guider au plus près musiciens, dès leur plus jeune âge, et ce, en accord avec leurs périodes sensibles.
Julie Gros

Julie parle français et anglais.

Julie Gros est née en 1975.

Elle a étudié le violoncelle au Crr de Paris avec Patrick Gabard et au Crr de Rueil dans la classe de Carlos Dourthe, où elle obtient son 1er prix à l’unanimité

Dès son plus jeune age, elle a eu la chance de baigner dans la musique de chambre en assistant et participant aux master class du quatuor Enesco

Elle se produit régulièrement en sonates, et participe à des projets variés comme le Cosmojazz ou le festival Chemin Faisant. 

 

Enseigner son instrument lui tient à coeur et surtout transmettre le plaisir de jouer. L’apprentissage des gestes techniques toujours au service d’une volonté musicale 

https://vimeo.com/116164102

 

https://youtu.be/O6VFZIHTfm4 

 

L’ enseignement du solfège au sein du conservatoire Rachmaninoff se fait en petits groupes ce qui permet à l’enfant/ étudiant d’ etre actif. 

Assimilation quasi physique des rythmes, lecture à vue à l ‘instrument,  travail de l’ oreille, de l ‘écoute intérieure.. Mais aussi découverte des oeuvres de la Renaissance aux musiques contemporaines- avec évidemment une prédilection pour le répertoire russe. 

 

Il existe également des cours “accélérés” pour adultes débutants. 

Julie est professeur de solfejo. Horaire de ses cours:

MERCREDI

 DEBUTANT I             15h 15 – 16h 00

 DEBUTANT II             14h 30 – 15h 15

 PREPARATOIRE II   13h 30 – 14h 30

ELEMENTAIRE        16h 00 – 17h 00

MOYEN                        17h 00 – 18h 00                         

FIN D’ETUDES          18h 00 – 19h 00                           

 SAMEDI

DEBUTANT I             09h 45 – 10h 30  

DEBUTANT II           10h 30 – 11h 15

PREPARATOIRE I   11h 15 – 12h 15  

ELEMENTAIRE        12h 15 – 13h 15

ADULTES                   13h 15 – 14h 15

Eugénie Prozoument-Fabre

Evgeniya parle russe et français.

Eugénie PROZOUMENT-FABRE

Diplômée d’état de Russie, enseignante et artiste d’orchestre, elle enseigne actuellement dans deux grandes écoles parisiennes, «La Scola Cantorum» et le Conservatoire Serge Rachmaninoff. Concertiste riche, elle a joué sous la baguette de Jacques Grimbert et Seiji Ozawa, a partagé la scène avec des grands comme S. Rostropovitch, Paul Tortelier, Patrice Fontanarosa et bien d’autres…

Projet pédagogique

Ce cours s’adresse aussi bien aux débutants (à partir de 4 ans) qu’aux personnes ayant déjà pratiqué le violoncelle plusieurs années.

Il comprend, en plus de la leçon hebdomadaire, une leçon de groupe lors de laquelle chaque élève pourra jouer son morceau et écouter ceux des autres.

Cela leur permet de se mettre régulièrement en situation de concert et d’apprendre en regardant jouer les autres.

Ils pourront aussi jouer aux auditions publiques pour montrer aux parents et amis le travail qu’ils ont effectué.

Pour les plus avancés, il sera possible de s’initier au violoncelle baroque et de participer à des concours.

Des examens seront organisés en fin d’année pour chaque niveau afin de faire un bilan des objectifs atteints et de décider des difficultés qui seront travaillées en priorité l’année suivante.

Le professeur est à la disposition des élèves pour les conseiller dans l’achat d’un instrument.

 

Samuel Berthod

Samuel parle serbe, français et anglais.

Samuel BERTHOD

Depuis 30 ans, Samuel Berthod est résolument engagé dans les musiques klezmer et balkaniques.

Il joue principalement en Europe de l’Est avec les plus musiciens les plus représentatifs, et collabore également en France pour

la télévision et la radio, notamment avec le groupe « Les Yeux Noirs ».

 

En tant que professeur, il a ouvert la première classe de klezmer en France au Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff (2003/2006), et a également enseigné au Conservatoire Berlioz à Paris, au Conservatoire de Voiron en Isère, ainsi qu’à l’Université Nationale Australienne de Canberra, l’Ecole des Arts d’Åtvidaberg en Suède, l’Académie Nationale de Musique de Minsk en Biélorussie, aux Académies Nationales de Musique d’Odessa / Lviv / Chernehiv en Ukraine…

Samuel BERTHOD a composé une partition pour apprendre le klezmer, intitulée « Klezmer Studies », nouvelle version à paraître en 2019 aux éditions Robert Martin.

Samuel BERTHOD propose des des cours de clarinette et des Stages de Musique Klezmer .

Ce stage de deux jours intensifs vous promet une immersion totale dans la musique juive d’Europe de l’est, il est ouvert aux amateurs à partir de trois ans d’instruments, élèves au conservatoire et professionnels.

Vous y apprendrez ou perfectionnerez les effets, les modes de jeux, le style, la sonorité, l’improvisation pour les plus chevronnés.

 

Oleksandr Zhehalov

Oleksandr Zhehalov est né à Odessa, Ukraine

Il a fait ses études  sécondaires et musicales à la fameuse École Spéciale de musique de Stolarsky à Odessa où il a etudié le piano et la clarinette et d’où il est gradué en 2015. En mème année il entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Versailles où il obtient son DEM avec mention trés bien à l’unanimité en 2017. 

Actuellement étudiant en Master de musicologie au Conservatoire de Versailles en partenariat avec l’Université de Saint-Quentin en Yvelines et Paris-Saclay où en 2020 il a également obtenu son diplôme de Licence « Musique, Interprétation et Patrimoine ». il se perfectionne dans la classe de Philippe Cuper (clarinette solo à l’Opera de Paris) depuis  2015 

Il est lauréat du IIème prix du Concours National de clarinette en Picardie en 2019 (Amiens), boursier de Rotary Club de Versailles en 2018, ainsi que gagnant d’autres prix nationaux et internationaux : Prix spécial — Concours pour les instruments à vent à Kielce (Pologne, 2014) ;

Ier prix — Concours international pour les jeunes artistes à Yalta (Ukraine 2012), 3ème prix — Concours international pour les instruments à vent à Simferopol   (Ukraine  2013 ), Ier prix – Concours international des instruments à vent à Odessa (Ukraine  2014)

Il s’est perfectionné avec les grands maîtres de la clarinette lors dès master-classes comme notamment : Stanley Drucker, Eddy Vanoosthuyse, Calogero Palermo..

Il se produit en tant que soliste ou chambriste aux plusieurs festivals et ateliers internationaux, entre lesquels :

Atelier d’orchestre Ostinato (Paris 2019) ;

ICA Clarinetfest (Ostende, Belgique 2018) ;

Orchestre-académie franco-allemande (Versailles-Paris-Sztetzin-Berlin 2018) ;

«Ticino Musica Festival» ,  (Lugano, Suisse 2015);

Mürren Music Festival (Mürren, Suisse 2015),

The International Music Festival of Modern Art «Two Days and Two Nights of New Music» (Odessa, Ukraine 2015).

Zhehalov joue beaucoup de récitals en Ukraine et se produit régulièrement avec des orchestres. (Odessa, Kiev, Mykolaïv)

Passionné par la musique contemporaine il a collaboré avec de nombreux compositeurs importants européens et ukrainiens : N. Bacri, Y. Robin, V. Runchak, K. Tsepkolenko, H. Khoury.

 Depuis 2019 il dirige une organisation publique “Bureau pour les jeunes artistes” qui promeut l’art classique et contemporain.

 

En mars 2020 il enseigne la clarinette à l’ AIDEMA aux Essarts-le-Roi.

Ivan Dégardin

Ivan parle russe, français et anglais.

Ivan Dégardin

Flûtiste, âgé de 47 ans, il est Premier Prix du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Paris.

 

Demi-finaliste au concours Jean-Pierre Rampal, il a participé en tant que soliste titulaire aux tournées internationales effectuées par l’Orchestre de Paris aux Etats Unis (Carnegie Hall), en Angleterre (Royal Albert Hall, Proms) au Japon, en Italie, en Hongrie, au Luxembourg sous la direction de prestigieux Chefs d’Orchestre : Christoph Eschenbah, Wolfgang Sawallisch, Pierre Boulez.

Egalement invité comme Flûte-Solo de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction d’Armin Jordan et comme flûtiste des Orchestres nationaux et régionaux de Toulouse, National d’Ile de France, Orchestre de Bretagne.

Depuis l’année 2002, Ivan Degardin s’est produit comme soliste avec l’Ensemble Amatéo dans les concertos : pour piccolo de Vivaldi, pour flûte de Bach et de Mozart et souhaite poursuivre cette carrière.

Parallèlement à son activité de concertiste, Ivan Dégardin est aussi enseignant.

Il est dédicataire du concerto pour flûte et orchestre de Jacques LENOT  » Le Chant de Memnon  » .

 

Boulou Ferré

Boulou parle russe et français.

Free jazz, Swing, Jazz manouche, Guitare classique.

Fils de l’emminent guitariste Matelo Ferret et neveu des non moins célèbres Baro et Sarane Ferret, tous membres du Quintette du Hot Club de France fondé par Django Reinhardt et Stéphane Grappelli, Boulou Ferré commence dès son plus jeune âge l’étude des instruments.

Dès l’origine, le jeune Boulou appartient à cette catégorie très rare des musiciens habités, et c’est par une éducation très rigoureuse qu’il fera ses études musicales.

En 1957, Boulou Ferré n’a alors que six ans, il apprend à jouer avec son père et prend parallèlement des leçons de guitare classique avec Francisco Gil. Deux ans après, il donne son premier concert au musée Guimet. Remarqué par un directeur artistique, le très jeune Boulou Ferré n’a que douze ans lorsqu’il accompagne le chanteur Jean Ferrat et réalise son premier disque pour la maison de disques Barclay.

Musicien prodige, mais également chanteur, il devient la curiosité de la scène de jazz et joue en lever de rideau du légendaire John Coltrane au Festival d’Antibes.

En 1967, il interprète l’Adagio du Concerto d’Ajanjuez pour les besoins du film ‘Les aventures extraordinaires de Cervantès’, avec Horst Buccholz et Gina Lollobrigida.

Désireux de sortir du cadre du jazz manouche, le guitariste explore les différentes possibilités de son instrument par l’utilisation d’une guitare électrique munie de pédales à effets (wah-wah) et prend des cours d’harmonie et de composition auprès du compositeur contemporain Olivier Messaien et se perfectionne avec le multi-instrumentiste, compositeur et professeur Jean-Louis Chautemps.

À la recherche d’un nouvel horizon, il collabore à l’opus Nosferatu de Bruce Foreman et en 1970 enregistre l’album ouvertement free jazz Espace avec le saxophoniste et vibraphoniste allemand Gunter Hampel. Quatre ans plus tard, c’est avec le pianiste japonais Takashi Kako qu’il fonde le Corporation Gypsy Orchestra.

Guitariste sans oeillères et prêt à toutes les expériences, Chevalier des Arts et des Lettres,  Boulou Ferré n’en oublie pas pour autant ses origines dans le jazz manouche. Très proche de son frère cadet Élios, il forme avec lui un duo connudes amateurs qui enregistre plusieurs disques dans un style traditionnel, dont Pour Django (1979) et Gypsy Dreams (1980). En 1986, tous deux s’associent au contrebassiste danois Jesper Lundgaard pour l’album Nuages, mêlant swing, jazz manouche et improvisations. L’année suivante, le trio se transforme en  Quartet avec l’arrivée du batteur Ed Thigpen sur l’album Relax and Enjoy.

Féru de musique classique et en particulier des œuvres de Jean-Sébastien Bachdont il collectionne les partitions, Boulou Ferré ne se fait pas prier pour participer aux trente ans de carrière de Pierre Bachelet en 2004, ce qui lui offre l’occasion d’interpréter à sa façon quelques-uns des tubes du créateur des « Corons ». Durant cette décennie, les enregistrements originaux ont cédé la place aux compilations. En 2012, la double anthologie Complete Barclay Recordingsreprend tous ses enregistrements réalisés pour le compte du label entre 1964 à 1974, offrant un joli panorama du savoir-faire de ce soliste d’exception.

 

Ilya Astapovich

Ilya parle russe et anglais.

Professeur de guitare classique.

Un jeune guitariste talentueux de Biélorussie. Lauréat de prix internationaux et diplômé de l’Académie de musique de l’État de Biélorussie dans la voix de “guitare classique”.

François Bodin

François parle français et anglais.

Guitariste, compositeur diplomé du MIMA (musicien interprète des musiques actuelles)

Compositeur pour le site de musiques en ligne Melody Box 

Guitariste dans l’orchestre des « Victoires De La Musique »

Guitariste des émissions TV : “La Nouvelle Star” et “Danse Avec Les Stars”

Scène et studio avec Alain Bashung, Hubert Félix Thiéfaine, Alain Souchon, Laurent Voulzy, Daniel Darc, Dick Rivers, Jeanne Mas, Michel Delpech, Hélène Segara, Paul Personne…

Dimitri de Gourko

Langues parlées : français , russe , anglais , espagnol 

Dimitri de Gourko

Musicien professionnel , compositeur et enseignant ,

né dans une famille de l’émigration russe , ayant baigné dans la culture et la musique russe depuis l’enfance , 

« je vous propose des cours de guitare russe traditionnelle et classique , avec des adaptations pour la 6 cordes du répertoire de la 7 cordes russe (S. Orekhov, A. Sychra, M. Vissotsky , ivanov kramskoi …). 

J’ai aussi une formation Flamenco et une très bonne connaissance du répertoire flamenco espagnol (paco de Lucia, Sabicas , nino Ricardo etc…) , étude de la technique propre et très spécifique au flamenco , apprentissage de morceaux , différents palos et compàs. Ainsi qu’une formation classique , (école Normale de Paris ), techniques , solfège et pièces classiques du répertoire».

✅expérience de 20 ans dans l’enseignement de la guitare et de la musique . 

✅nombreux concerts:

églises , théâtres , lieux de spectacles divers , et animations

musicales .

✅cours individuels ou collectifs , tous niveaux et tous âge (minimum 7 ans) pédagogie adaptée à l’élève / aspect technique propre à l’instrument , gammes exercices divers , étude de morceaux avec mise en place d’un programme

et construction d’un répertoire , solfège, harmonie, pour le classique .

✅durée des cours 1h

François Pineau-Benois

François parle russe, français et anglais.

François Pineau-Benois

https://www.francoispineaubenois.com/

Apprendre à jouer du violon aide les enfants à développer la concentration, la logique, la compréhension rapide non seulement en musique, mais aussi dans les matières générales. Les petits violonistes ont une bonne compréhension des mathématiques et étudient bien à l’école.

La méthode d’enseignement développée pour les enfants sera utilisée pour enseigner aux enfants très jeunes et plus âgés. La méthodologie est basée sur une approche individuelle à l’enfant, un enseignement joyeux de la technique du violon, le développement de la musicalité et de l’intérêt, sur la coopération avec les parents.  Le professeur est un violoniste – virtuose, diplômé du Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Il a l’expérience du travail avec les enfants.

 

François Pineau-Benois est né en 1994. Il entre au Conservatoire national supérieur de Paris (CNSMDP) à 14 ans et obtient son master en interprétation du violon à 19 ans suivi d’un master en musique de chambre du CNSMDP, tout en se perfectionnant à l’Ecole Normale de Musique Cortot de Paris avec Régis Pasquier.

Il a participé à des masterclasses de solistes et de professeurs renommés parmi lesquels Maxime Vengerov, Salvatore Accardo, Mauricio Fuks. Il a été sélectionné et a participé à plusieurs académies internationales dont l’académie Kronberg pour jeunes solistes (2019), et a été artiste en résidence à l’Académie Alfred Schnitke (2019, Hambourg).

François est lauréat de la Fondation Banque Populaire et de Safran pour la Musique bourses de carrière (2017) ainsi que des prix de plusieurs concours internationaux: le 1er Prix en duo avec Adam Szokolay du Concours Pro Musicis (2019, Paris), le Grand Prix du Concours Alexander Glazounov (2017, Paris), le Grand Prix Ciboure de l’Académie Ravel (2015, Saint-Jean-de-Luz), le Prix du jeune artiste du Concours Léopold Mozart (2013, Augsbourg),…
Il s’est produit en tant que soliste avec des orchestres symphoniques et de chambre en France et à l’étranger : l’Orchestre de chambre de Toulouse, l’Orchestre de l’Opéra de Massy, l’Orchestre philharmonique Tauride de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre symphonique d’Ashdod, l’Orchestre philharmonique d’Irkoutsk, l’Orchestre philharmonique académique de Voronej, l’Orchestre symphonique de Penza, l’Orchestre de chambre d’État de Biélorussie, l’Orchestre de chambre d’État d’Arkhangelsk et d’autres.

Il a collaboré avec des chefs d’orchestre tels qu’Igor Verbitsky, Nicolas Krauze, Constantin Rouits, Evgenij Bushkov, Mikhail Golikov, Doron Salomon, Stefan von Cron Catalano.

Ses partenaires en musique de chambre sont des musiciens renommés : François-René Duchable, Goran Filipec, Roland Pidoux, Régis Pasquier et de jeunes musiciens comprenant des duos, trios, quatuors, orgue. Il joue dans des salles de concert comme le Grand Salon des Invalides, la Salle Cortot, le Musée de Bourdelle, Pushkin House (Londres), le Talion Impérial (Saint-Pétersbourg), la Philarmonie de Voronej (Russie)…

Il forme un duo européen avec le pianiste hongrois Adam Szokolay.

Il se produit dans des festivals prestigieux Musique au Pays Basque, Raveliades, Liszt en Provence, La Nuit des Musées de Paris (France), Stratford-upon-Avon Virtuoso Violin (UK), St Petersburg Palace Festival…

Pour le bicentenaire d’Henri Vieuxtemps, il a été invité à jouer son 5ème concerto pour violon et orchestre en Russie et en Equateur.

In joue en directe sur France Musique et sur la radio publique néerlandaise depuis la Spiegelsaal du Concertgebouw.

La presse internationale souligne sa virtuosité, l’expressivité et sa sonorité exceptionnelle.

François Pineau-Benois joue Le Genève, violon historique de Lucien Durosoir, instrument que Durosoir a emporté avec lui pendant la Première Guerre Mondiale et que l’Association des Musiciens entre Guerre et Paix  lui prête gracieusement.

 

 

Céline Hara

Céline parle français et anglais.

Céline Hara commence l’étude du violon à l’âge de six ans. À 10 ans, elle entre dans la classe de piano de Marie-Claude Equoy et travaillera plus tard avec Cyril Huvé et Jérôme Granjon.

Elle suit parallèlement les classes de formation musicale, d’analyse et d’écriture et obtient un premier prix dans ces trois disciplines. 

Suivra un diplôme d’Études Universitaires en Musicologie à l’Université de La Sorbonne.

 

Après avoir obtenu un Premier Prix de musique de chambre et de violon dans la classe d’Igor Volochine à Paris, elle intègre la classe de perfectionnement de violon de Pavel Vernikov à la célèbre Scuola di Musica di Fiesole (Florence, Italie). 

Céline Hara participe à de nombreuses Master-classes et reçoit les conseils de grands maîtres tels que Oleksandr Semchuk, Alexandre Vinnitski (Conservatoire de Moscou, Académie Sibelius d’Helsinki), Mauricio Fuks (Indiana University, Bloomington).

 

 Parallèlement, elle se produit en soliste et au sein d’orchestres aux États-Unis, en Italie au Théâtre de la Pergola à Florence, l’Accademia Santa Cecilia de Rome, Théâtre de Brescia, au Festival Anima Mundi de Pise dirigé par Sir Eliot Gardiner et joue sous la direction de Riccardo Minasi, Francesco d’Orazio, Nicola Paszkowski, Andrea Battistoni, Jorma Panula, Antonello Farulli, Gabriele Ferro, etc.

En 2006, Céline Hara intègre le corps professoral de la Scuola di Musica di Fiesole. 

L’année suivante, la Direction lui confie la classe de Petru L. Horvath, violon solo de L’Orchestre du Maggio Musicale (Zubin Mehta) dont le poste est à pourvoir.

 

En 2008, elle est invitée par le Professeur Mauricio Fuks à l’Université de Bloomington (U.S.A) pour un stage de pédagogie. Cette rencontre sera déterminante dans sa carrière de pédagogue.

 

Lors de ses années d’enseignement à Fiesole, ses élèves remportent le concours « Soliste et orchestre », et les postes de Violon solo au sein des différents orchestres de l’école.

Céline enseigne maintenant depuis 10 ans au Conservatoire Rachmaninoff. 

Ses anciens élèves ont remporté plusieurs concours et intégré de prestigieux conservatoires européens (Haute École de Musique de Lausanne, Wells Cathedral Music School, CRR de Boulogne, etc).

 

« I first got taught by Céline Hara when my parents and I were looking for a teacher that was harsher on the technique side of the violin. We had heard of Céline multiple times before and so we thought why not give it a go. My parents had high expectations due to them being professional musicians (My mum, Beatrice Muthelet being one of the first violas in the Mahler Chamber Orchestra and my dad, Daniel Harding, a conductor in multiple orchestras such as The Berlin Philharmonic, The Orchestre de Paris and the Vienna Philharmonic) but Céline exceeded all our expectations, she was not only a wonderful teacher in the technical side of the violin ( hand position , perfecting the movement of the bow, etc) but she really seemed to understand how music was supposed to be played!

She has helped me so much over the 2 years of teaching and thanks to her I managed to enter my dream school in England (Wells Cathedral School) a school known for its music ». George Harding, violinist.

 

« Céline Hara a été mon premier professeur de violon; je l’ai rencontrée à la prestigieuse Scuola di Musica di Fiesole quand j’avais sept ans. Je venais de commencer le violon et j’étais trop jeune pour m’en rendre compte à l’époque, mais avec le recul je peux affirmer qu’elle a eu une influence extrêmement importante dans ma formation. Non seulement elle a su me donner les outils et les conseils nécessaires pour avoir une bonne technique, mais à travers sa passion et son expérience elle m’a transmis le véritable amour pour la musique qui m’accompagne en chaque moment de ma carrière. 

En outre, Céline m’a appris la valeur inestimable de la discipline, en me faisant comprendre qu’aucun objectif ne peut être atteint sans du travail et un dévouement complet, et pour cela je lui serai toujours reconnaissant.

 

Je suis très content et fier d’avoir eu la chance d’étudier avec Céline au tout début de ma formation. Grâce à sa maîtrise musicale, à ses capacités en tant que musicienne et professeur et à son enthousiasme j’ai pu concrétiser un rêve d’enfant en le transformant en ambition ».

Matteo Cimatti, violoniste, élève de Pavel Vernikov à la Haute École de Musique de Lausanne (Suisse).

 

« Céline a été professeur à la Scuola di Musica de Fiesole au département cordes que je dirige personnellement et je peux dire que son attachement à l’aspect didactique est hors du commun », Antonello Farulli (Mozarteum de Salzburg, Royal College of London, Accademia Europea del Quartetto).

 

«I consider Céline a fine violinist , sensitive and cultivated musician. As a pedagogue, her knowledge of the violin, her fine musicianship, her engaging, kind and caring personality and her many years of experience teaching at one of the finest schools of music in Europe in Fiesole, make her, in my opinion, one of the finest young pedagogues anywhere»Mauricio Fuks (Indiana University, Bloomington).

Les langues parlées sont l’italien, l’anglais et le français.

 

Tatiana Kiosova

Tatiana parle russe, français et anglais.

FORMATION MUSICALE

Paris, France 

2011-2012 Cycle Perfectionnement violoniste  cours Musique de Chambre La Schola Cantorum Paris 

Stage dans la Classe de violon de A. BRUSSILOVSKY                                                   

 

Saint Petersbourg, Russie                                 

2003-2004 Certifiée Stage International de Direction d’ensemble des cordes (Prof.Pudovochkin) St.Petersbourg 

2002-2003  Master Interprétation de jazz à L’Université d’état, Saint-Pétersbourg

  Prof.Leo Korkhin, A.Lebedev                                                    

1997-2002  Conservatoire National Rimski-Korsakov de Saint-Pétersbourg 

Diplômée Qualification: Professeur de violon

Musicien de l’orchestre (soliste) 

 

1997-2000 Cours M2 Pédagogie et Psychologie à L’Université d’Etat

Diplômée Qualification: Méthodiste

 

1993-1997 Master Interprétation instrumentale 

Conservatoire régionale d’état 

Diplômée Qualification: Enseignant de violon 

Musicien de l’orchestre (tutti)

1984-1993. École de musique d’état (class de violon) Diplômée.

 

Instruments secondaire: Cours de piano (1984-2002) 

 

Août 2013, août 2014, août 2015 

Stage d’Interprétation instrumentale (violon)  

Maestro Alexandre Brussilovsky,  

CHÂTEAU DE CREMAULT

Avril 2013  Stage d’Interprétation instrumentale (violon)

Maestro Alexandre Brussilovsky,  HURTIN

EXPÉRIENCE PEDAGOGIQUE

Paris 

Auto entrepreneur 

01/09/2018 à mars 2020  professeur de violon (atelier de violon ensemble violonistes) Kingsworth international school 

01/09/2018 à mars 2020  professeur de violon Ecole de musique Georges Fornet 

Salarié 

2012 à aujourd’hui Professeur de violon de ABR (Association Bonheur Retrouve) 17, Rue Bleue, 75009, Paris 

CDD, puis en CDI (01/11/2017)

Cours de violon, cours de formation musicale, cours collectifs Ensemble à cordes, organisation des concerts 

Saint-Petersbourg 

2000-2011. Professeur de violon de l’École d’état de Saint Petersbourg (Dumskaya,3)

 

Alexandre Berlin

Alexander parle anglais, français et anglais.

Alexandre BERLIN,
Violoniste, professeur
Né à Moscou, Alexandre BERLIN, découvre la magie du violon à l’âge de 3 ans, grâce à sa
mère. Arrivé à Sotchi, à 5 ans il est inscrit dans la classe du célèbre professeur Alexandre
Loukianenko issu de l’école de musique d’Odessa.
Le premier concert d’Alexandre avec l’orchestre a déjà eu lieu lorsqu’il célèbre son 9ème
anniversaire. Dès 10 ans ils’investit plus sérieusement dans l’apprentissage du violon et du chant
et participe à des émissions télévisées et à ses premiers concours.
En 2007 il remporte le Concours National Musical des jeunes talents à Moscou. Il passe
plusieurs stages de violon auprès des célèbres professeurs issus du Conservatoire National
Supérieur de Moscou et de Rostov. Après avoir obtenu ses diplômes professionnels de
concertiste et de professeur de violon au CRR de Sotchi en 2009, il fut appelé à l’armée pour le
service militaire obligatoire. Il instruisit à ses camarades la musique classique et reçu les
remerciements officiels du Ministère de la Défense.
À partir de 2010 il mène une activité pédagogique en permettant aux élèves de découvrir
le monde musical et surtout son instrument, le violon. En trouvant un chemin individuel pour
chaque élève, il se concentre surtout pour développer leur musicalité, entretenir la motivation
pour les cours, tout en respectant la méthode musicale russe et les grandes traditions de l’école
russe de violon.
Concernant sa carrière de concertiste, il s’est produit en tant que soliste avec des grands
orchestres: l’Orchestre National de Saint-Pétersbourg sous la direction du maestro Alexandre
Kantorow; l’Orchestre symphonique de la Philharmonie Nationale de Sotchi; l’orchestre « Le
Souvenir Russe » sous la direction de Viatcheslav Abrachkine.
A partir de 2012 il est “Artiste invité” aux concerts classiques organisés dans le cadre des
sessions du « Club international de discussions Valdaï » en Russie.
En 2014, Alexandre est invité en Allemagne à l’École Nationale de la Musique de Gifhorn
ainsi qu’à Glocken-Palast Gifhorn Center (inauguré par Michail GORBATCHEV) à l’initiative de M.
Horst WROBEL et Prof. Dr. Hans Jürgen STÜMPEL. Il participe aux nombreux concerts et au projet
« Violon-solo » avec notamment l’interprétation des quatre Saisons de A. Vivaldi, largement
appréciée par le public charmé et la presse locale.
Depuis 2015, il vit à Paris et séduit par son jeu les spectateurs assoiffés de la musique
classique lors de concerts.

Thierry Gervais

Thierry parle français et anglais.

Thierry GERVAIS est né le 1er juin 1975 à Mont Saint Aignan en Seine-Maritime. Haut-normand d’origine, issu d’une famille musicienne, c’est dans ce milieu qu’il a grandi et que le choix de la trompette s’est porté. En 1994, il présente plusieurs concours d’entrée au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon dans la classe d’André Jung ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Villeurbanne dans la classe de Pierre Dutot. Admis dans l’un et dans l’autre, il poursuivit ses études au sein de ces deux établissements. Passionné par la Musique de Chambre, il entreprend, conjointement à ses cours, de créer le quintette de cuivres GLORIA, formation qui s’est exprimée pendant dix ans et avec laquelle il se produit en région normande et parisienne pour de nombreux concerts. 

Fin 1996, Thierry GERVAIS termine entièrement son cursus au CRR de Lyon et au CRD de Villeurbanne en obtenant ses Premiers Prix de Trompette, Lecture à Vue et Musique de Chambre. En 1997, déjà pleinement attiré vers le milieu pédagogique, il obtient son Diplôme d’Etat. Cette même année, Thierry GERVAIS est reçu au Conservatoire Municipal du 12ème arrondissement de Paris, dans la classe d’Antoine Curé dans laquelle il obtient le Prix de la ville de Paris à l’unanimité , en 1998,  C’est en 2000 qu’il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, de nouveau dans la classe d’Antoine Curé. Trois ans plus tard, il obtient le Diplôme de Formation Supérieure à l’unanimité.

Parallèlement à ses études, il se présente en 2002 comme trompettiste au sein de l’Orchestre des Gardiens de la Paix de Paris, poste qu’il obtient et qu’il occupe toujours aujourd’hui. De nombreuses tournées orchestrales lui sont proposées en Asie (Japon, Corée, Chine, Hong Kong), en Amérique du Sud (Argentine, Pérou) et en Europe (Autriche, Allemagne, Belgique, Italie, Espagne). Thierry Gervais est également invité pour des Masterclass au Brésil ainsi qu’à New York, à la Manhattan School of Music.

En 2011, Thierry GERVAIS sort un premier CD, signant ainsi le début d’une discographie basée sur des pièces méconnues parce qu’anciennes ou bien éloignées géographiquement, notamment d’Europe de l’Est. Des œuvres pour la plupart jamais enregistrées ou bien une seule fois par Timofei Dokshitser, grand représentant de la trompette de la Russie.

En 2012, un second CD est créé, enregistré avec Allen Vizzutti, les musiciens de l’Opéra de Paris et avec l’Orchestre Philharmonique de Varsovie. Le troisième et tout nouvel opus vient de paraître.

 

Olga Stankiewicz

Olga parle polonais, russe, français et anglais.

Olga Stankiewicz – soprano.

Olga est née à Minsk, en Biélorussie, où elle a commencé son aventure avec la musique et le chant. Elle a
commencé les études de chant à la formation post-bac à Minsk et après trois ans, acceptée à la faculté « Chant
– Théâtre » de l’Académie de Musique, elle est partie étudier à Poznan, en Pologne.
En 2016, elle a obtenu son master en chant dans la classe de la professeure Grazyna Flicinska-Panfil. Elle s’est
également perfectionnée auprès d’autres excellences en chant comme : Teresa Zylis-Gara, Eva Blachova, Stella
Parenti, Jaroslaw Brek, Helena Zubanovich, Michelle Wegwart, Anne Shin.
Pendant ses études et après, Olga a participé à plusieurs concerts et des productions musicales en Pologne, en
Allemagne, en France et en Biélorussie. Elle a chanté au Grand Théâtre et au Théâtre Polonais à Poznan, à
Opera Nova à Bydgoszcz, au Grand Théâtre de l’Opéra et du Ballet à Minsk, à l’Opéra à Dijon ou Alte Oper à
Francfort-sur-le-Main, sous la baguette de chefs éminents tels que Paavo Järvi, François-Xavier Roth, Marcin
Sompoliński, Przemysław Neumann, Grzegorz Wierus ou Adam Banaszak. Elle a également travaillé avec les
chœurs EuropaChorAkademie (Allemagne) et Le Chœur de la Musique de Chambre de Poznan (Pologne).
En avril 2015, Olga a fait ses débuts au Grand Théâtre de Poznan dans « L’enfant et les sortilèges » de Maurice
Ravel.
En avril 2016, elle a été la comtesse dans « Les noces de Figaro » de Mozart à la Philharmonie d’Opole et en
mai, elle a incarné le même personnage au Grand Théâtre de Poznan.
En 2017, elle a chanté le rôle de la première sorcière et de la femme dans le spectacle en plein air « Didio et
Enée » de Purcelle à Szamotuly (Pologne).
En 2018, Olga a déménagé à Paris afin de poursuivre son travail et sa carrière.
Actuellement, elle donne des concerts en France et dans d’autres pays, elle enseigne le chant à ses merveilleux
élèves et elle a commencé le travail avec le chœur de la Radio France.

 

Vera Nikolova

 (mezzosoprano)

Née à Sofia (Bulgarie) Vera Nikolova fait ses études musicales en Italie, où elle obtient ses premiers prix de piano et de chant au Conservatoire National de Venise. Elle étudie à l’Accademia Chigiana de Siena avec Giorgio Favaretto, à Milan avec Rodolfo Celletti et se perfectionne avec Tito Gobbi et Elisabeth Schwarzkopf. Installée à Paris elle travaille avec Gérard Souzay et Régine Crespin.

Elle commence sa carrière avec Juditha Triumphans de Vivaldi (Teatro Olimpico de Vicenza) et Didon et Enée de Purcell (Teatro Nuovo de Vérone). Elle chante les plus grands oratorios baroques en Italie, en France, en Allemagne, en Belgique et en Grande-Bretagne.

Au festival de Saint-Riquier elle interprète la Petite messe solennelle de Rossini, en tournée en Europe et au Festival des Flandres le Requiem de Verdi, à Anvers le Stabat Mater de Dvorak, à Paris la Cantate Alexander Nevsky de Prokofiev.

A l’opéra, elle interprète les rôles de Mozart (Giuditta, Cherubino, Dorabella, Marcellina) et de Rossini (Rosine, Cenerentola, Isabella), son répertoire s’étendant également au grand répertoire dramatique de mezzo soprano (Charlotte, Carmen, Dalila, Santuzza, Azucena, la Princesse de Bouillon et Sieglinde, ).

En France elle chante aux festivals, à Paris à la Salle Gaveau, à la Salle de l’ UNESCO, aux Etats-Unis à Los Angeles et à Seattle, avec le Northwest Chamber Orchestra, au Canada à l’Université McGill de Montréal, à Toronto et Ottawa, en Algérie au Théâtre National d’ Alger et au théâtre d’Oran, en Bulgarie, à Sofia, elle chante à l’Opéra, à la Salle Bulgaria, et dans les grands festivals.

Sa prédisposition naturelle pour la musique de chambre l’amène à cultiver un grand répertoire des classiques allemands, français, italiens et russes.

La télévision nationale bulgare lui a consacré un film-reportage de la série « Pas de nostalgie » dédiée aux artistes bulgares résidant à l’étranger. Elle a également enregistré pour R.A.I., pour les chaînes de télévision privées bulgares, pour Arte et pour Radio Classic King FM aux U.S.A. Son dernier CD est dédié aux mélodies de Tchaikovsky, Moussorgsky et Rachmaninoff.

Vera Nikolova a enseigné le chant dans les conservatoires de Paris pendant dix ans et pris part à nombreux jurys de chant à Paris et en France.

Elle a enseigné en stage en France, en Italie aux U.S.A. (Cornish College) au Canada (Université Mc Gill de Montréal ), en Algérie (Ecole de Musique à Oran).

L’Institut Culturel Français l’invite chaque année pour une Master Class avec les meilleurs élèves du Conservatoire National de Sofia.

Elle donne des cours à l ’H.E.C de Jouy-en-Josas.

Depuis deux ans elle organise son Master Class d’été à la résidence musicale « Harmonies » à La Charité-sur Loire.

 

Siegfried Polvara

Siegfried Polvara est un jeune ténor lyrique . Il étudie la technique vocale et le piano auprès de son père ténor pianiste et chef d’orchestre. Il se perfectionne ensuite auprès de différents professeurs et chefs de chant tels que: Enzo la Selva, Gabriel Bacquier, JP Blivet, Janine Reiss, Elizabeth Cooper…

Il entame très vite un début de carrière à l’âge de 18 ans en tant que baryton, dans des rôles tels que Gregorio (Roméo et Juliette), ou le brésilien (La Vie Parisienne), mais c’est dans une tessiture de ténor lyrique que Siegfried Bernard va se distinguer. A l’âge de 22 ans, il intègre l’Opéra National de Paris en tant que premier ténor surnuméraire au sein du chœur et parallèlement aborde de nombreux premiers rôles d’opéra et de l’opérette, parmi lesquels : Roméo (Roméo et Juliette Gounod), Alfredo (Traviata Verdi), duc de Mantoue (Rigoletto Verdi), don Jose (Carmen Bizet), Faust (Gounod), Alfred (Chauve Souris Strauss), Camille de Coutancon (Veuve Joyeuse Lehar), Vincent (Chanteur de Mexico Lopez), Juanito (Andalousie Lopez), Vano (Gipsy Lopez)…..

Siegfried Polvara se produit en tant que soliste de premiers plans sur de nombreuses scènes françaises et étrangères telles que: Palais des Congrés de Paris, Grand théâtre de Calais, théâtre de Boulogne Sur Mer, théâtre d’Angoulême, Opéra de Toulon, théâtre du Pin Galant de Mérignac, casino Barrière Toulouse, théâtre de Nîmes, théâtre d’Aix Les Bains, l’entrepôt à Bellay, villa Médicis à Rome….. Lors de nombreux concerts et oratorios : Salon France/Amérique aux Champs Elysées, Jules Vernes Tour Eiffel, musée Jacquemart André, Grand Palais et Petit Palais de Paris, villa Borghèse à Rome. Siegfried Polvara s’adonne également à la peinture, à la mise en scène, à l’écriture de spectacles, et au professorat à l’AICOM Paris et au Conservatoire Rachmaninoff de Paris.

Cours de chant pour les enfants à partir de 9 ans.

 

Katya Ferrari
Je vous invite nous rejoindre dans la  Chorale  russe et le Theatre musicale russe.
J’ai grandis dans une famille musicale, toujours plongée dans une atmosphère artistique. Étant la petite-fille de l’artiste renommé de la région de Kuban (Russie), compositeur et сhef  de chorale  Vacilii Nikolaevich Dedyurin, j’ai suivi ses pas et tien une chorale à Paris depuis maintenant 9 ans. Mon but à ce moment étais de developper l’ artisticité et la langue russe des enfants bilingues. Lentement, de la chorale est “né” le théâtre musical.
L’apprentissage dans la chorale est basé sur la respiration , l’expiration et  le travail correct de  diaphragme.
J’emploi une très grande attention à la qualité du son, à sa bonne résonance, et à son intensité. Les enfants apprennent à bien respirer et à pouvoir contrôler leur voix, chanter des polyphonies  et à reproduire un dessin rythmique à l’aide d’instruments musicaux. Le repertoire musical est très varié et choisi par mes soins.
Le travail théâtral sous-entent un travail sur le mime, pantomime et sur la voix. Je propose aux enfants des improvisations sur fond musical, des exercices sur coordination, ou encore sur mémorisation de texte.
Il y a les spectacles pendant l’année et le spectacle musical en fin d’année.
Les enfants sont admis dans la chorale a partir de 4 ans jusqu’au 16 ans . L’audition est censée déterminer le niveau.
Cordialement,
Katia  Ferrari

 

Alexander Dmitriev

Alexander parle russe, français et anglais

Dmitriev Aleksandr est né a Leningrad a Union Sovietique a 1966.

 

Expérience professionnelle

 

Dirige l’opéra “Carmen” de Bizet au théâtre d’opéra d’état de Komi (Russie) 2019.

 

Dirige en concert l’orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’orchestre de la Radio-Télévision de Saint-Pétersbourg, le Philharmonique de Ploiesti (Roumanie), l’orchestre DSO (Italie), l’orchestre Antonio Vivaldi (Italie) 2005-2018. 

 

Dirige les musiques du film “l’Homme Pélican”, “Voitka”, “Ambush” et d’autres 20  films pour le compositeur finlandais Tuomas Kantelinen, avec l’orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg 1999 -2019.

 

Dirige la musique de ballet “Reine des neiges” au théâtre National d’opéra et de ballet Finlandais 2013.

 

Chef principal à l’opéra d’état de Mersin (Turquie) 2007-2008.

 

Chef principal à l’opéra d’état de Komi, (Russie) 2005-2006.

 

Chef d’orchestre à l’opéra de Petrozavodsk, république de Karélie, (Russie) 2002-2003.

 

Professeur de chant selon l’ancienne l’ecole italienne” Bel Canto”

 

Professeur de direction de chorale  à l’académie de culture de Saint-Pétersbourg (Russie)  2001-2002. 

 

Etudes musicales

 

Professeur de direction d’orchestre : Maris Jansons, Tatyana Hitrova

 

1993 – 1996 Chef d’orchestre stagiaire à la faculté de l’Opéra – répertoire symphonique

1988 – 1993 Conservatoire de Saint-Pétersbourg, classe de direction de chorale.

 

Marina Politova

Marina parle russe, français et anglais

Chef de chœur de la Cathédral de la Sainte-Trinité, Paris.

École supérieure de musique de Rimski-Korsakov, Classe de Direction de chœur, Krasnodar, Russie . Diplôme de Chef de chœur, Académie de Théologie, Saint-Pétersbourg, Russie (BAC+4)

Chef de chœur Adjoint de chœur de l’Académie de Théologie, Saint-Pétersbourg, Russie. Chef de chœur de la Paroisse de Tous les Saints, Strasbourg, France. Chef de chœur de la Cathédrale de Trois Saints Docteurs, Paris, France. Chef de chœur de la Cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris. 

Marina invite à la chorale d’adultes amateurs du Conservatoire de Rachmaninoff tous les mercredis à 19h30 (la durée du cours est de 1h30)

Elena Tchamova

Elena parle russe,  français et anglais.

Professeur de russe

Elena Tchamova est née à Moscou, où elle a étudié dans la Faculté Pédagogique de Moscou pour devenir professeur de russe et de littérature russe avec une spécialisation en Anglais, puis à la Faculté  internationale de l’institut des affaires étrangères de Moscou(section de soir). 

Arrivée en France, elle a tout d’abord travaillé dans le métier de l’édition et dans l’audiovisuel , notamment en travaillant dans des revues russes telles que La Pensée Russe, Canal +. Plus tard, elle retrouve sa voie vers l’enseignement et suit une formation par correspondance à l’Institut de Poushkine à Moscou afin de pouvoir enseigner le russe comme langue étrangère en France.

Depuis, elle a d’abord travaillé avec des élèves en cours particuliers puis dans des écoles françaises en tant que professeur d’anglais LV2 et de russe avec des élèves de tout âge: de la maternelle à des groupes d’adulte.

Elle intervient aujourd’hui notamment au Pôle d’études russes dans le 7ème arrondissement de Paris.

Passionnée de littérature et de culture russe, elle est heureuse de la transmettre à ceux qui s’y intéressent et souhaitent la conserver aujourd’hui.

Romain Berguin

Le cours se déroule en français ou en anglais.

ROMAIN BERGUIN / Directeur Artistique / Consultant Technique

Originaire de Périgueux, Romain Berguin est multi-instrumentiste (piano, guitare, basse, batterie) autodidacte, Réalisateur, Directeur Artistique, Ingénieur du Son (Studio et Live), opérateur Ableton Expert, Consultant Technique et Développeur de Solutions et d’Environnements pour le Live, spécialiste en Synchronisation Audio / Lumière / Vidéo,

Artistique:

– ERIC SERRA • Live, Studio, Musique de Film (2015/2018) Musicien, Réalisateur.

– FLORENT PAGNY • 55 Tour (2017/2018) Piano / Claviers / Guitare

– LE GRAND BLEU • Ciné Concert (2018) Coordination Artistique et Technique

– STARS 80 • En direct (2017) Claviers

– TRYO • XXV Tour (2019/2020) Conseil Artistique

– TIBZ • Live (2020) Conseil Artistique, Direction Musicale

– Victoires de la musique 2020

Technique:

– CALOGERO • Studio (2020) Conseil Technique, Ingénieur du Son

– JEAN MICHEL JARRE • Live (2018/2020) Encodage Ableton, Opérateur Ableton, Synchronisation Audio / Light / Vidéo

– MATHIEU CHEDID • Le Grand Petit Concert (2019) Développement de Solutions Techniques (Ableton, Looper, Max For Live), Synchronisation Audio / Lumière / Vidéo

– MYLENE FARMER • La Défense Arena (2019) Opérateur Ableton, Synchronisation Audio / Lumière / Vidéo

– TRYO • Tournée XXV (2019/2020) Opérateur Ableton

– JEAN LOUIS AUBERT • OLO TOUR (2020) Développement de Solutions Techniques (Ableton, Looper, Max For Live)

– HYPHEN HYPHEN • (2018) Support Ableton, Optimisation et Mastering des Séquences Live

– IAM • (2019) Support Ableton, Synchronisation Audio / Light / Vidéo

– KENDJI • (2019) Support Ableton, Synchronisation Audio / Light / Vidéo

– CARAVAN PALACE • (2020) Soutenir Ableton

 

Jean Castel

Le cours se déroule en français et en anglais.

Ouverture d’une classe de MAO (musique assistée par ordinateur), cours débutant et avancé.

 Les enseignant guident les élèves dans leurs compositions en leur apprenant la maîtrise des logiciels de musique tel que Abelton Live et Logic Pro.

Les enseignants:

Jean Castel (http://jeancastelmusic.com/)

Romain Berguin 

 ✅ De quoi s’agit-il ?

 Vous apprendrez à créer de la musique et à jouer “en direct” en utilisant plus de 100 instruments échantillonnés ou synthétisés mais aussi à maîtriser les samples et loops.

 ✅ Quels programmes sont utilisés?

 – GarageBand (pour les débutants)

 – Logic Pro X (niveau avancé)

– Abelton live.

 ✅Pour qui et pourquoi ce cours?

 -Pour adultes et enfants, tous deux avec une formation musicale, et pour les musiciens débutants.

 -Pour enregistrer de la musique que vous pourrez partager sur les réseaux sociaux avec d’autres compositeurs afin d’enrichir vos connaissances et développer d’éventuels partenariats artistiques.

“Je suis né et ai grandi a Bordeaux, France. Apres avoir eu mon BAC ES, je suis partir vivre aux Etats Unis. Et maintenant après y avoir passé 6 ans (1,5 an à Boston et 4,5 ans à Los Angeles) je viens de m’installer en France sur Paris.

Sept 2010 – Juin 2014 Jazz guitare
Bordeaux Conservatoire de Bordeaux
Sept 2014 – Dec 2015 Pro Music program / Singing
Boston, MA Berklee, College of Music
Mars 2016 – Sept 2017 Independent Music Production
Los Angeles, CA UCLA

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES:

Du juin 2016
A Sept 2019
(Los Angeles, CA)

De Janvier 2020
A Mars 2020
(France)

De manière
générale
EXPERIENCES PROFESSIONNELLES
MIX SUITE,
Producer/Songwriter
Missions ou tâches réalisées :
– Production pour Lewis Capaldi « Tough »
– Remix pour Capitol
– Musique pour pub
– Musique pour trailers
– Additional Production / Topline pour artistes
et Spike Stent au studio EastWest à
Hollywood, CA
OFENBACH (Groupe Musical),
Chanteur
Missions ou tâches réalisées :
– Tournée 2020
REALISATEUR
Topliner, Producer, Recording Engineer
Missions ou tâches réalisées :
– Lewis Capaldi – « Tough »
– Lea Paci « Ne Reste Pas de Glace »
(Topline/Production)
– Mosimann « Waiting to Run » (Topline)
– Jean Castel « Wish You Well » EP
(Topline/Production)
– Lo Nightly « Heartbreak Wave » (Production)
– Lo Nightly « Nobody Like You » (Production)
– Rayvon Owen « Like a Storm »
(Topline/Production)
– Voilà « Don’t » (Topline/Production)
– Drew Cole « Sour Love » (Topline/Production)

Nicolas Kedroff

Nikolas parle russe et français

OUVERTURE D’UNE CLASSE DE BALALAÏKA AU CONSERVATOIRE SERGE RACHMANINOV !

Le retour de Nicolas Kedroff au conservatoire Serge Rachmaninov !

La balalaïka est l’un des symboles de la Russie. Petit instrument de musique triangulaire à trois cordes, son caractère et son jeu fascinant expriment la mélancolie et la gaité des chants et danses du peuple russe.

Cours collectifs et individuels, tous niveaux

Âge minimum : 10 ans

Solfège vivement recommandé 

Attention, pour les dames : ongles courts

Pour l’acquisition d’un instrument, il est conseillé de se renseigner auprès du professeur

NICOLAS KEDROFF, le professeur de balalaïka :

Fort de 45 ans de pratique de son instrument, de nombreux voyages au « pays de la balalaïka » et de 35 années d’expérience pédagogique au Conservatoire Rachmaninov (années 80), à la Maison de l’Acer et à domicile (2000-2020), Nicolas Kedroff a enseigné la balalaïka à déjà plus d’une centaine d’élèves. Composé de certains d’entre eux, il crée en 2001 l’Ensemble de Balalaïkas Kedroff qui se produit régulièrement en concert. La chaîne Euronews lui a même consacré un reportage. Pendant trois ans (1993-1995), dans le cadre de tournées nationales au sein des Jeunesses Musicales de France, Nicolas Kedroff présente la balalaïka à plus de 100000 écoliers et collégiens, dans le spectacle « Ballade pour balalaïkas » aux côtés de la chanteuse Bielka. Avec cette dernière, puis avec d’autres artistes, il a participé aux enregistrements de trois livres-disques pédagogiques et ludiques dédiés aux enfants (éditions Gallimard-jeunesse et Didier Jeunesse). En 1998, aux Etats-Unis, le musicien est invité par la BDAA, l’association américaine de balalaïka, à animer, à l’occasion de sa convention annuelle, une master-class. Dans les années 2000, il effectue des séjours dans les camps de vacances russes Acer et Vitiaz pour y initier les jeunes à l’instrument. Deux de ses élèves, Gaspard Panfiloff et Micha Tcherkassky, sont devenus professionnels.

Les grands-parents de Nicolas Kedroff étaient membres fondateurs du conservatoire Serge Rachmaninov.

 

NICOLAS KEDROFF, l’artiste :

Né à Paris en 1963 dans la famille de célèbres artistes de l’émigration russe, il est le petit-fils de Nikolaï Kedrov, professeur de chant au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, soliste du Marinsky, élève de Nikolaï Rimsky-Korsakov, compositeur de l’un des « Notre père » les plus chantés au monde, et fondateur du renommé Quatuor Kedroff dont Fedor Chaliapine, avec lequel il enregistra un disque, disait : « C’est un miracle de l’art vocal ! ». Nicolas Kedroff est également le neveu de l’actrice Lila Kedrova qui a joué avec les plus grands et a reçu un Oscar pour son rôle dans le film Zorba le grec. 

A l’âge de 12 ans, il débute l’apprentissage de la balalaïka, passion de sa vie qu’il étudiera avec Micha Makarenko au conservatoire Serge Rachmaninov, puis avec Sergeï Scheglovitov au Collège de musique Gnesin à Moscou. Il est le premier balalaïkiste étranger de l’histoire, lauréat d’un concours russe (deuxième prix de La Coupe du Nord, 1992). Sa réputation de balalaïkiste est internationale. Le musicien mène une activité concertante ainsi que pédagogique (conservatoire Serge Rachmaninov). Il s’est produit comme soliste dans quantité de formations ainsi qu’avec ses propres duo, trio et ensemble, ou en accompagnement de chanteurs et de chanteuses, dans les cabarets russes parisiens Balalaïka (ensemble Marc de Loutchek) et Raspoutine (Les balalaïkas de Dima Liakhoff), dans d’innombrables soirées évènementielles, émissions de radio et de télévision et prestigieux festivals et salles en France et à l’étranger : les festivals de guitare de Patrimonio, de Lausanne et de Nice ainsi que Sozvedie Masterov (Moscou), les salles Tchaïkovsky (Moscou), Chopin-Pleyel et Gaveau (Paris) et le Palace Theatre (Albany, Usa), tournée au Maroc, et bien d’autres… L’artiste a été l’invité du grand balalaïkiste Mikhaïl Rojkov, de l’Orchestre National Russe de Balalaïkas Osipov, du Sirba Octet, de l’Orchestre symphonique Royal de Liège, et des Opéras de Lausanne, d’Angers-Nantes et de Lyon (partie de balalaïka du “Nez” de Dmitri Chostakovitch). En 2016, il est invité en tant que membre du jury au concours national russe des luthiers de balalaïka. Il a participé aux enregistrements d’une quarantaine de disques, et au sein de l’orchestre russe de balalaïkas Rossia, de la bande originale du film Le Grand Budapest Hôtel du compositeur Alexandre Desplat, récompensée d’un Oscar en 2015. On l’aperçoit dans le film Rire et châtiments d’Isabelle Doval, avec José Garcia (groupe Nuits de princes), et dans le clip Coco Chanel Paris-Moscou de Karl Lagerfeld. L’ont applaudi des personnalités artistiques et politiques de renom comme la légende de la chanson russe Ludmila Zykina, le grand pianiste Georges Cziffra et les présidents français François Mitterrand et Jacques Chirac. Reconnu de ses pairs, Aleksandr Marchakovsky, réputé élève de Pavel Netcheporenko, le grand maître russe de la balalaïka, a dit à son sujet : « Kedroff est de loin le meilleur balalaïkiste étranger ! ». Aussi, le pianiste Mikhaïl Rudy lui fait la dédicace : « Vous êtes le Horowitz de la balalaïka ! », ou encore, au sortir de l’un de ses concerts, l’actrice Marina Vlady lui dit : « Vous m’avez donné envie de remonter sur scène ». En 2001, il est décoré Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. La presse le qualifie de “virtuose de son instrument” ou bien d’« extraterrestre de la balalaïka ». Nicolas Kedroff est l’auteur de plusieurs rédactions, transcriptions et arrangements pour son instrument. Il est citoyen d’honneur de la ville de Tucson, Usa.

 

Avis

'
  • Tatiana ChpirnaiaTatiana Chpirnaia

    Depuis trois ans au Conservatoire Russe Rahmaninof , ma fille Elisabeth Chpirnaia est très heureuse d'évoluer dans sa formation musicale avec son professeur Olga Karnaukhova. Je suis ravie d'observer leur  relation très proche, amicale et de confiance, que Olga sait développer avec ses élèves. Cette matière difficile, nécessitant énormément de travail et rigueur , s'apprend avec facilité et joie  avec ce professeur expérimentée et investie. Je ne pourrai jamais assez remercier Olga pour tous ses efforts !

    Nous avons beaucoup de chance d'avoir ce conservatoire Russe à Paris, où ma fille peut à la fois pratiquer sa langue maternelle et aussi bénéficier  de l'enseignement avec une méthode du pays historiquement  riche de sa  culture musicale.  

  • Adam SoussanaAdam Soussana

    Je suis entré au Conservatoire Russe Serge Rachmaninoff en 2010 dans la classe de piano d’Olga Karnaukhova. Suite à un premier cycle de piano au CRR de Clermont-Ferrand, j’ai commencé mes études au conservatoire Rachmaninoff en élémentaire II et j’ai obtenu mon diplôme de Supérieur III à l’été 2018. Bien que j’ai dû interrompre mes études de piano pour partir étudier à l’étranger, je souhaite revenir en perfectionnement au Conservatoire Rachmaninoff dans les prochaines années. 

     J’ai eu la chance de bénéficier de la pédagogie, de la patience et de l’enthousiasme incomparables d’Olga Karnaukhova, qui a forgé ma joie de jouer de mes 10 ans à aujourd’hui. Olga m’a fait découvrir l’ensemble du répertoire du piano classique et m’a initié avec une bienveillance unique à l’écoute de la musique autant qu’à sa pratique. Etant né en France et sans lien particulier avec la Russie, j’ai eu la chance d’être initié par elle aux compositeurs et à la pratique pianistique russes. Par son écoute et ses conseils je me suis pris de passion pour l’interprétation de Rachmaninoff, Tchaïkovski ou Scriabine. Sa pédagogie, fondée sur l’écoute, le chant et la compréhension des oeuvres a complètement changé mon approche de la musique, et m’a donné des capacités d’écoute et d’interprétation que j’espère pouvoir continuer à développer tout au long de ma vie. 

     Au-delà des cours j’ai adoré l’ambiance familiale et chaleureuse qui règne au Conservatoire Serge Rachmaninoff et dans la classe d’Olga. Je suis devenu ami avec de nombreux élèves avec qui j’ai joué des quatre-mains et de la musique de chambre et j’ai toujours apprécié retrouver des têtes connues lors des auditions et des fêtes de fin d’année. Apprendre le piano aux côtés d’Olga Karnaukhova au sein du Conservatoire Rachmaninoff est une expérience unique et je souhaite à tout apprenti musicien d’avoir cette chance !

  • Julien Braidi

    J'ai passé 3 années dans la classe d'Olga Karnaukhova, au Conservatoire russe de Paris Serge Rachmaninoff (niveaux supérieur 1 à supérieur 3).

    J'avais auparavant obtenu mon Certificat d'études musicales au conservatoire de Boulogne-Billancourt et étais alors en 1ère année à la fac de droit. 

     L'enseignement que j' ai reçu au conservatoire Serge Rachmaninov était exceptionnel. 

    Olga m'a fait rentrer dans le monde magique et merveilleux des sons et des émotions, dans une quête de sincérité et d'authenticité. Il n'y avait pas d'artifices ou de superficialité, pas de dogmes stérilisants. Olga n'impose jamais et cela est inestimable, car ainsi  l'artiste peut se forger pas à pas et rester en accord avec soi-même. 

    L'enseignement d'Olga est aussi ludique que profond d'esprit, et je trouve qu'il est rare de pouvoir allier les deux. J'ai appris à développer mon écoute des sons et de leur développement, mon écoute des phrasés, à aller au fond de soi, et à réaliser cela au piano en cherchant les mouvements justes. C'était trois années riches en musique, en rires, en larmes.

    Au bout de deux ans, j'ai décidé de me consacrer professionnellement à la musique et c'est ainsi que je suis rentré à la Haute Ecole de Musique de Genève où, à l'issue de 3 années d'études j'ai obtenu mon Bachelor of Arts et le prix Maurice d'Espine pour le meilleur récital de piano de la promotion.

     Je poursuis depuis un an mes études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris (CNSMDP), en cursus de Master de Piano. 

    Olga me conseille toujours régulièrement.

    J'ai conscience de l'immense richesse du conservatoire Rachmaninov, sur le plan de l'enseignement qui y est délivré, de son histoire, de l'ambiance familiale qui y règne, et je souhaite m'y réinscrire à ma sortie du CNSM, afin de préparer un programme de récital à dominante russe pour l'examen du Diplôme d'honneur du conservatoire.

  • Marine Baron

    Ma fille a suivi des cours de violon avec Mme Céline Hara au Conservatoire Rachmaninoff. C’est une personne très sérieuse, rigoureuse et de toute évidence passionnée par son travail. Ma fille a rapidement progressé en rythme et en justesse grâce à elle, en travaillant régulièrement, atteignant un niveau élevé pour son âge. Céline joue également du piano et accompagne régulièrement ses élèves, ce qui est un avantage évident pour eux. Elle a par ailleurs une personnalité agréable, un sens de l'humour très appréciable et une ouverture au dialogue qui en font un professeur que je recommande à tous points de vue. 

  • Priscille B.Priscille B.

    Supérieur 3 . 

    Expérience dans la classe d’Olga Karnaukhova : 

    Après avoir mis en pause le piano pendant 8 ans, j’ai repris cette passion. D’abord seule puis en cours particuliers, je n’étais pas satisfaite de mon rythme et de ma progression. J’ai alors décidé de me réinscrire dans un conservatoire pour avoir un cadre plus exigeant et des examens qui rythment l’année. Je peux ainsi bénéficier d’une meilleure maitrise de mon instrument et d’un enseignement cadré. 

    Olga est une professeur à la fois exigeante et très pédagogue. Elle invente des exercices de façon à combler mes faiblesses, reste patiente quand je bloque sur des sujets ou que mon travail m’empêche d’avancer correctement pendant une semaine. Elle m’enseigne à la fois la pratique du piano mais son contexte, l’histoire du morceau ou du compositeur. Elle ne lâche rien en terme de qualité et m’incite à retravailler les parties les plus faibles tout en m’apportant un soutien constant.

    Niveau: S3

    Parcours: 

    Après avoir commencé des cours de piano particuliers à 4 ans à l’étranger, j’ai intégré le programme musique études de la Maison d’Education de la Légion d’Honneur à mon retour en France. J’ai poursuivi ce parcours pendant 5 ans avant de mettre le piano en pause pendant mes études supérieures. L’appel du piano s’est vite fait ressentir et après quelques années de pause, je suis retournée au conservatoire pour continuer à entretenir cette passion.   

    1er examen: 

    Les examens sont bien préparés avec les auditions publiques en cours d’année. La seule différence est la présence du jury en plus du publique. Les retours sont précis et constructifs.

    Points particuliers: 

    Le conservatoire m’a intéressé pour le rythme qu’il apportait afin de bien progresser, mais aussi pour sa flexibilité nécessaire quand on travaille et qu’on ne maîtrise pas toujours son agenda. Il a aussi un programme ‘perfectionnement’ très intéressant pour ceux qui ont fini les cycles d’études et veulent continuer à étudier voire à préparer des concours. 

    Ecole russe:

    Je n’étais pas familière avec l’école russe avant d’intégrer le conservatoire. Olga m’a à la fois enseigné comment jouer les morceaux russes sans avoir d’accent français qui dénaturait les pièces, mais surtout elle m’a parlé de ses principes et de son histoire. Cette mise en perspective rend avide d’apprendre d’avantage et est nécessaire pour bien s’imprégner du contexte autour des morceaux et des compositeurs et mieux les interprêter.

    Bons moments:

     Après 8 ans d’arrêt du piano, lors de ma première audition, mes mains tremblent pendant que je joue. Je descends de scène et interroge Olga sur ce phénomène jamais vécu auparavant quand j’étais plus jeune. Elle rit de me dit « tu viens de découvrir le stress de la scène. Il ne part pas mais tu vas apprendre à le maîtriser et à jouer avec ». Puis elle a organisé, en plus des auditions publiques, des sessions devant des élèves pour m’habituer à gérer ce stress.

  • Ulrike Levert-MullerUlrike Levert-Muller

    Je suis amateur et très heureuse de pouvoir bénéficier d’un enseignement qui est normalement dispensé aux professionnels.

    Je prends des cours avec la professeure Olga Karnaukhova depuis 2013 et ai fait de considérables progrès en technique et compréhension de texte.

    La pédagogie d’Olga Karnaukhova vise à ce qu’une œuvre étudiée atteigne toujours  la finition musicale dans son intégralité, tout en laissant la liberté d’interprétation personnelle à l’élève. L’élève atteint donc un accomplissement musical qu’il partage avec les autres pianistes du Conservatoire lors d’auditions et de rencontres.

  • Olga Sysoyeva-SchmittOlga Sysoyeva-Schmitt

    Niveau - préparation Diplôme

    Diplômes obtenus :

    2004 L’Université d’Etat de la culture et des Arts de Moscou

                Classe de piano, professeur Alexandre Markin 

    2006 L’Académie d’Etat de la culture slave de Moscou 

                Classe de piano, professeur Vladimir Selivokhin ( Maître émérite des arts)

     Parcours professionnel :

    Lauréate et Diplômée de Concours internationaux (Biélorussie, Ukraine, Italie, France)

    Actuellement professeure de piano à l’école de musique de Lèves depuis 2011.

    S’est produite en concert de musique de chambre; en duo piano-flûte traversière,

    piano-violon, piano à 4 mains (Chartres Angers, Paris, Le Mans) de 2012 à 2019.

    A fondé et dirigé le Trio « Belarus » Piano-Violon-Cymbalum composé de concertistes  internationales de 2012 à 2016.

    Se produit au piano solo au cycle de concerts franco-russes « Printemps de Chartres » en 2010.

    Collaboration et master-class avec Dmitri Bashkirov (Akademie Mozarteum en 2017).

    Rencontre avec Mme Karnaukhova au Conservatoire Rachmaninov en 2015, suivie d’une proposition de sa part de poursuivre mon perfectionnement dans sa classe.

    J’apprécie l’approche individuelle d’Olga pour chacun de ses élèves. Elle nous laisse une liberté musicale et artistique pendant la préparation du concert ainsi que dans le choix du répertoire pianistique. Ses conseils techniques m’ouvrent de nouvelles perspectives d’interprétation sur le morceau musical. Une ambiance conviviale et bienveillante permet une relation de confiance entre l’élève et la professeure.

    Mes moments particuliers au Conservatoire Rachmaninov:

    Les Grandes Auditions de décembre avec tous les élèves.

    Les Auditions de printemps, pour la classe d’Olga Karnaukhova.

     

  • Apolline D.Apolline D.

    Cela fait 7 ans que je suis arrivée au Conservatoire Rachmaninov, au sein de la classe de piano d'Olga Karnaukhova. Le choix de ce conservatoire m'a été insufflé par mon père qui, 30 ans plus tôt, y a été élève en chant. Le conservatoire tient donc une place importante au sein de notre famille.

    Pas une année ne s'y ressemblait. Pourtant, j'ai l'impression d'être arrivée hier. J'y reçois un enseignement d'une qualité extraordinaire, tant par le niveau pédagogique de mon professeur que par son implication personnelle. C'est ainsi que j'ai pu travailler des œuvres variées, allant de sonates mozartiennes au Carnaval de Schumann, en passant par Casse noisette de Tchaikovsky. C'est d'ailleurs en assistant à l'audition d'un élève du conservatoire que j'ai découvert cette dernière œuvre, transcrite par Pletnev.

    En effet c'est une richesse de ce conservatoire que d'ouvrir larges ses portes à la musique. L'année est ponctuée d'auditions, soit générales soit de classes, lors desquelles les élèves prennent l'habitude de se produire en public. Il ne s'agit pas, à mon sens, de se produire pour se montrer uniquement. Non, bien plus, il s'agit de partager la musique que l'on a reçue dans ce beau conservatoire à ses proches, aux autres élèves, aux professeurs et à la direction. C'est cela même qui me donne envie de jouer sur scène, de pouvoir partager aux autres l'enseignement que je reçois.

    C'est bien la musique qui nous réunit et tous, autour de ce piano sur le tapis rouge de la salle de concert, sous l'oeil bienveillant (parfois sévère !) de Rachmaninov dont le portrait plane au-dessus de nous.

    Avant d'entrer au conservatoire Rachmaninov, j'ai reçu un enseignement de plus de dix ans de piano "à la française". Loin de moi l'idée d'oublier ce premier enseignement. Mes années "à la russe" sont venues compléter et développer ma sensibilité musicale, mon approche de la technique et l'interprétation personnelle des œuvres.

    C'est une vrai joie de pouvoir s'y investir autant, et ce, grâce à mon professeur et au cadre proposé par le conservatoire.

    "L'esprit russe " se ressent au sein de ces murs. Cela m'a d'ailleurs poussé à développer une grande curiosité culturelle et linguistique pour ce monde dont je me sentais si loin.

    C'est donc bien plus qu'un enseignement de piano que j'y ai reçu, un enseignement bien précieux.

     

  • Thibault De Pradel de LamazeThibault De Pradel de Lamaze

    Nous y sommes venus pour la qualité de l’enseignement proposé et pour la réputation d’excellence qu’il cultive.

    La méthode tient à des professeurs à l’écoute des enfants, et prêt à les élever au plus haut niveau, en fonction de leurs capacités.

    Nous apprécions particulièrement l’organisation des cours, sans pression particulière, et la disponibilité de l’équipe pédagogique.

    Nos enfants s’y sentent à l’aise, et progressent très régulièrement grâce à Olga Karnaukhova, leur professeur de piano.

    La Direction cultive la mémoire de son fondateur, la bienveillance et la transmission entre générations et s’entourant des meilleurs.

    Enfin, le lieu est magnifiquement situé, facile d’accès, et offre de merveilleuses opportunités de concerts.

    Sans nul doute, l’objectif est atteint, et Sergueï Rachmaninov en serait éminemment fier.

     

  • Isabelle F.Isabelle F.

    Depuis 10 ans, tous les mercredis, je prends le chemin du Conservatoire Serge Rachmaninoff avec mes petits enfants. Là bas on accueille chaleureusement les enfants et on aime la musique. Les professeurs de piano, de saxophone, de solfège ont toujours été à l’écoute des enfants et de leurs difficultés respectives.

    Dès leurs premières notes les enfants participent aux auditions en présence des familles. Ce sont de beaux moments.

  • Patrick FaulconPatrick Faulcon

    J’ai commencé à pratiquer le piano à l’âge de 9 ans. Après 10 ans de conservatoire, mes études de médecine m’ont éloigné de la pratique du piano par manque de temps. Il y a 10 ans, j’ai décidé de reprendre des cours et je me suis inscrit au conservatoire Rachmaninov dans la classe de piano d’Olga Karnaukhova. J’ai trouvé dans ce lieu magique et grâce à cette professeur ce que je recherchais. D’une part, une excellence dans l’enseignement du piano et d’autre part une certaine. Flexibilité par rapport à mon emploi du temps chargé de chirurgien. 

     

  • Henri-Jean et Elisabeth RevilleHenri-Jean et Elisabeth Reville

    Olga Karnauhova enseigne le piano à mes enfants depuis de nombreuses années. Elle a un sens aigu de la pédagogie : discipline, patience, encouragements et compréhension des capacités. Olga est extrêmement rigoureuse dans le suivi des cours jusqu'à prendre de son temps pour se déplacer à domicile pour rattraper des cours manqués ou assurer des révisions avant une audition. Elle a su créer un lien important avec mes enfants ce qui leur a été très bénéfique.

    Henri-Jean Reville

    Depuis 9 ans, Alexis et Hadrien suivent des cours de piano au conservatoire Rachmaninov aupres d'Olga Karnaukhova. Enseignement issu de l'école russe ou  pédagogie, discipline et technique musicale permettent aux élèves de progresser dans une ambiance exigeante et chaleureuse.

    Elisabeth Reville

     

  • Laura SiauveLaura Siauve

    J’avais 24 ans lorsque j’ai commencé à apprendre à jouer au piano au conservatoire Serge Rachmaninoff à Paris. Adulte et débutante ? Et alors ? même pas peur ! Olga Karnaukhova a tout de suite accepté de relever le challenge de cet apprentissage ! Grâce à son écoute, sa patiente et son oreille absolue, Olga m’a permise d’élever mon niveau ! Aujourd’hui, deux ans plus tard, je joue avec pédales « Nobody knows the trouble I have seen » des Blues Spiritual et « Clowns » de Kabalevsky. Son amour pour la musique, son implication envers ses élèves, et sa bonne humeur font d’elle une excellente professeur de piano ! Je recommande absolument!

     

  • Philippe Madar Philippe Madar 

    Je suis le père de Daphné qui est élève au conservatoire russe Sergeï Rachmaninov. Je lui donne la parole afin qu’elle témoigne de son experience au conservatoire. 

    « J’ai commencé les cours de piano à l’âge de trois ans d’abord comme un divertissement. En entrant au conservatoire à 7 ans, j’ai acquis des connaissances pratiques et techniques qui m’ont permis de mieux connaître cet instrument et de progresser chaque année. 

    Je suis élève de Madame Karnaukhova depuis mon premier jour au conservatoire. Elle m’a enseigné tout ce que je connais sur la pratique du piano. 

    J’ai également chaque année des cours de solfège avec Mme. Gros qui me font découvrir la théorie musicale.

    Aujourd’hui, j’ai envi de déchiffrer de plus en plus de compositions.

    J’ai travaillé cette année sur des morceaux de Chopin, Mendelssohn et Debussy que je prends beaucoup de plaisir à jouer. 

    Grâce au conservatoire je découvre les musiciens classiques en plus de la musique actuelle que j’écoute habituellement.

  • Marie-Françoise BrunetMarie-Françoise Brunet

    Cela fait 2 ans que je travaille avec Olga au conservatoire Rachmaninoff. L' enseignement d Olga est très sérieux. Son écoute très attentive hiérarchise parfaitement les problèmes techniques, d interpretation et autres. Sa bienveillance est totale. Olga a su me mettre à l aise pour les auditions. Pour moi c est un émerveillement constant et je me sens enfin dans la grande musicalité pianistique.

  • Atsuko EguchiAtsuko Eguchi

    Le conservatoire russe Serge Rachmaninoff est pour moi une école à taille humaine, où chaque élève peut évoluer à son rythme, selon sa personnalité. Dans un bâtiment chargé de souvenirs des grands compositeurs et interprètes, nous prenons les cours, rencontrons des musiciens venant des quatre coins du monde. C’est une expérience enrichissante.

    J’ai commencé à travailler ici avec mon professeur de piano Olga quand j’étais supérieur III. Après l’examen où j’ai été reçue et autorisée à passer au niveau perfectionnement en 2013, j’ai décidé de prendre tout le temps qu’il me faut pour préparer le diplôme, puisqu’il n’y pas de limite de nombre d’année pour ce niveau et que je voulais profiter pleinement du conservatoire et des cours d’Olga, apprendre au maximum et combler les lacunes dans ma formation antérieure. Et je n’ai jamais regretté.

    Merci Olga pour votre générosité, encouragement et patience !

     

  • David R.David R.

    J'ai étudié le piano dans ma jeunesse et à l'âge de 30 ans j'ai décidé de m'y remettre. J'ai frappé à la porte du Conservatoire Russe, et j'ai eu la chance d'intégrer la classe d'Olga Karnaukhova pendant cinq ans. Olga est l'enseignante idéale pour tout adulte amateur. Elle est extrêmement exigeante, mais elle vous corrige sans jamais vous décourager. Elle a une passion débordante qu'elle vous transmet par l'obsession, typique de l'école russe, pour la beauté du son, l'intelligence musicale et l'attention aux détails. Elle m'a appris à écouter attentivement les résultats de mon travail, à aiguiser mon ouïe, à connecter chacun de mes doigts à mon oreille. De plus, en entrant dans sa classe, j'ai pu tisser des liens d'amitié cordiaux et sincères qui durent toujours. 

     

  • Selena VICENTESelena VICENTE

    Le Conservatoire Russe de Paris !

    Un lieu magnifique rempli d’histoire !

    J'ai deux filles, Laëtitia et Sandra Esmieu qui ont commencé à jouer du piano dès l’âge de six ans et quatre ans. A cette époque, nous avons eu l’honneur et le plaisir de rencontrer Mme Olga Karnaukhova, et à partir de là, toute une histoire musicale a pu alors commencer !

    Je voudrais très sincèrement vous remercier d’avoir transmis à mes deux filles votre amour pour la musique, vous avez su leur transmettre une méthode formidable constituée à la fois d’exigence et de gaieté.

    Merci pour toutes ces belles et inoubliables années d’enseignement musical.

    Les cours ont toujours été de grands moments de travail toujours dans la bonne humeur et la confiance.

    Actuellement, Laëtitia qui vient de fêter récemment ses 18 ans se retrouve au niveau supérieur et sa sœur Sandra 14 ans en fin d'étude . 

    Alors, encore une fois, merci pour cet énorme travail si efficace et si rigoureux que mes filles appellent si communément «  La méthode Russe » 

    Olga, merci mille fois pour tout votre investissement et votre travail rigoureux durant toutes ces belles années que mes filles auront eu le plaisir de partager avec vous.

'